11 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Disparition - Qui était Nzongo Soul

Artiste musicien congolais, Nzongo Soul, dit Nzongo Faustin "Wa Semo" est auteur, compositeur, interprète inspiré du rythme "walla". Né à Brazzaville en 1955, il est père de deux filles françaises.

Nzongo Soul a fait ses études primaires dans plusieurs localités du Congo au gré des affectations de son père. Ses études secondaires et supérieures, à Brazzaville, ont eu lieu au collège Nganga-Edouard, au lycée Savorgnan-de-Brazza et à l'université Marien-Ngouabi. Il obtient une licence en langues, option anglais. Il est aussi diplômé en ponts et chaussées.

Sur scène et dans la vie de tous les jours, Nzongo Soul avait toujours sur lui un sifflet à son cou. Ses coups de sifflet accompagnaient systématiquement les sons du Walla. Il fut un enseignant de carrière, fondateur du groupe "Wallas Players", qui a été une grande révélation de la musique congolaise dite "nouvelle génération", en 1977 à Brazzaville. C'est une musique traditionnelle Kongo (Ethnie du sud de la République du Congo) qu'il a modernisée et qui a connu un énorme succès en Afrique et dans le monde dans les années 1980.

L'artiste fait ses débuts musicaux chez les pionniers, puis dans les chorales. A 14 ans, il forme le groupe Les Intimes, puis en 1974, l'Orchestre Djilamuley (la route est longue). Il a été reconnu au Congo avec la sortie de "Bolingo Somo" (45 tours),

Lauréat du prix Découvertes RFI en 1984 et co-interprète d'un des plus grands succès de Bernard Lavilliers - C'est lui qui a été en quelque sorte le parrain de Nzongo Soul quand ce dernier est arrivé en France-, le chanteur français l'a pris sous sa protection en 1986 et lui propose de venir poser sa voix sur "Noir et blanc". Il s'est fait un renom international grâce à la collaboration de ce dernier. La chanson devient l'un des tubes de l'année 1987.

Nzongo Soul débute une carrière en France, fait des concerts, enregistre des albums dans des maisons de disques de premier plan. « Ça ne marche pas », il decide alors de repartir pour son pays natal tant la déception est grande, la guerre civile éclate au Congo. Il y reste, rassemble ses compatriotes en studio pour enregistrer l'album "Tribalité créatrice", là aussi il connut un échec total. Les soirées "musicosophie" et ses activités de coach vocal avec son collectif "Faustineries" lui convenaient.

Son premier disque sorti en 1979 dénommé « Walla c'est ma musique » était suivi de « Nvaneno nlele » en 1980 et « Walla purification » en 1983.

Nzongo Soul est arrivé quasiment en même temps en France que Papa Wemba. L'artiste a fait danser ses filles le Walla et chanter en lari puis en lingala.

Congo-Brazzaville

Cinéma - Bientôt une salle de projection à Brazzaville

L'infrastructure sera contruite par Canal+ Olympia, une filliale du groupe Bolloré, sur le site de l'ex-Luna… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.