12 Janvier 2018

Cameroun: Ordures ménagères - Le ramassage a repris à Yaoundé

Le ministre de l'habitat et du développement urbain, accompagné du délégué du gouvernement de la communauté urbain et du directeur régional d'Hysacam a fait le tour de la ville hier.

Un ouf de soulagement pour les habitants de la cité capitale. « Nous respirons enfin de l'air pur depuis deux semaines.

Hysacam a repris du service et c'est une bonne chose pour nous parce que nous étions exposés à longueur de journée aux maladies. Ceci à cause des odeurs pestilentielles qui se dégageaient des amas de déchets », se réjouit une riveraine.

Les quartiers et marchés Etoudi, Manguiers, Etoug- Ebe, Cité-verte, Mendong, Nsam, Nkoabang, Messassi et bien d'autres ont été passés au peigne fin hier.

Au revoir donc les tas d'immondices débordant les bacs à ordures ou jouxtant les rues et artères de la ville depuis plusieurs semaines. Yaoundé respire la propreté.

Du moins dans bon nombre de quartiers visités hier par le ministre de l'Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Jean Claude Mbwentchou.

A sa suite, le Secrétaire d'Etat en charge de l'Habitat au Minhdu, Marie Rose Dibong, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna, ainsi que le directeur régional de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), Claude Eboute Mbappe.

En effet, il n'y a pas longtemps, la capitale croulait sous le poids des ordures ménagères. La société d'hygiène et salubrité qui ne réclamait pas moins de 5 milliards à l'Etat avait limité ses services au strict minimum.

Face à cette situation dégradante pour la ville qui dure depuis un certain temps, l'Etat vient d'éponger une partie de sa dette. Depuis deux semaines, Hysacam tourne à plein régime.

C'était donc une journée marathon pour les membres du gouvernement qui ont pu s'assurer de l'effectivité de la collecte, du ramassage et du traitement de ces déchets.

Le constat ne s'est pas fait attendre : « Il y a une embellie, et le délégué du gouvernement en liaison avec Hysacam trouvera des solutions pour résoudre ce problème de bac à ordures. Cela dit, il y a quelques difficultés liées à l'incivisme des populations. Celles-ci doivent apprendre à jeter les déchets dans les bacs.

Idem dans les marchés où il y a encore du désordre. Les prescriptions ont été données et les jours à venir, on trouvera des solutions », rassure le Minhdu.

Il a d'ailleurs félicité Hysacam pour le travail abattu depuis deux semaines. Gilbert Tsimi Evouna, a lui, exprimé son désir de voir la ville propre le plus longtemps possible. « Il y a une nette amélioration. Le déclic a été fait et il faut maintenir le cap », a-t’il déclaré.

Il a tenu à rappeler que le secteur reste ouvert à la concurrence. Le délégué régional d'Hysacam a pour sa part déclaré que l'entreprise est prête à travailler du moment où toutes les parties prenantes jouent leur partition.

Cameroun

Lille - Amadou évoque aussi le manque d'implication de certains coéquipiers

Yassine Benzia évoquait il y a quelques jours le manque d'implication de certains de ses coéquipiers dans… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.