12 Janvier 2018

Sénégal: Risques d'un nouveau cycle de violences en Casamance - Le FPDR invité à des négociations serieuses

Suite à la tuerie du week-end dernier en Casamance, faisant 14 morts et 7 blessés, la Conférence des leaders du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) invite le chef de l'Etat, Macky Sall et son gouvernement à engager des négociations sérieuses avec toutes les composantes du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) pour un règlement pacifique et durable du conflit.

La boucherie survenue le samedi dernier dans la forêt du «Bayotte», occasionnant la mort de 14 jeunes aux dernières nouvelles et faisant 7 blessés, continue de susciter de l'indignation au niveau de la classe politique.

Cette fois-ci, c'est la Conférence des leaders du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) qui a tout d'abord, tiré à boulets rouges contre le régime actuel, tout en réclamant une solution durable à la crise.

Dans la note qui a sanctionné leur dernière réunion (lundi passé), Mamadou Diop Decroix et compagnie s'en prennent à la gestion du conflit par le régime actuel.

En effet, ils interpellent «Macky Sall et son gouvernement pour qu'il renonce à la politique des faux-semblants et des faux-fuyants qui caractérise sa gestion du conflit qui endeuille la Casamance depuis de trop nombreuses décennies».

Pour eux, ce qui est survenu ces derniers jours montrent «que les annonces répétées sur un retour de la paix n'étaient que propagandistes car non confortés par des progrès réels dans les discussions avec les différents acteurs en cause».

Les leaders du Fpdr restent ainsi convaincus que «les rentiers de la guerre semblent être encore à la manœuvre alors qu'ils devraient être fermement écartés et mis hors d'état de nuire».

Pour ce faire, Mamadou Diop Decroix et compagnie, qui estiment que les populations de la région ne sentent pas la présence du gouvernement à leur côté pour lutter contre les «prédateurs des ressources naturelles locales, notamment les produits forestiers et le zircon», tirent la sonnette d'alarme.

En effet, jugeant que «le risque d'un nouveau cycle de violences est réel», ils ont trouvé nécessaire «qu'une nouvelle dynamique s'engage autour de négociations sérieuses avec toutes les composantes du Mfdc pour une solution pacifique et durable de ce conflit».

Sénégal

Drame du 15 juillet 2017 - Ouakam réintègre le foot sénégalais

Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a en partie réhabilité le club de football sénégalais… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.