12 Janvier 2018

Tunisie: Contestation sociale en Tunisie - Mobilisation en baisse à Tunis

La grogne contre la vie chère, contre le chômage et contre la politique d'austérité du gouvernement va encore se traduire dans la rue ce vendredi en Tunisie.

Jeudi soir, de nouveaux heurts sporadiques ont éclaté entre jeunes et policiers à Siliana, au nord-ouest de la Tunisie, mais la situation est restée calme partout ailleurs. Une manifestation sur l'avenue Bourguiba à Tunis est prévue ce vendredi.

La manifestation a quitté le théâtre du centre-ville de Tunis pour se diriger vers le gouvernorat. Sous une météo capricieuse, il n'y a que plusieurs dizaines de personnes, des militants qui sont donc venus crier leur colère contre la vie chère et l'augmentation du prix de la vie. Ils contestent surtout contre le projet de loi de finances 2018 qui a été promulgué à la fin décembre et qui augmente notamment la TVA. Les banderoles affichant le slogan « Fech Nestannew » ou « Qu'est-ce qu'on attend » ont été être déroulées. Et il y a beaucoup de camions de police sur l'avenue et dans les rues adjacentes.

Pour les manifestants, la situation est claire : la révolution a permis une transition politique et l'organisation d'élections libres, il est temps aujourd'hui de s'attaquer au changement économique et à la justice sociale. Pourtant le gouvernement fait la sourde oreille face à ces revendications. Les autorités ont choisi de réprimer et de décrédibiliser les manifestants, en les assimilant systématiquement à des casseurs. Le ministère de l'Intérieur a annoncé un total de 778 arrestations depuis le début des troubles. Plusieurs militants de la campagne « Fech Nestannew » ont notamment été arrêtés. Une dizaine d'entre eux sont en détention, accusés de troubles à l'ordre public.

Alors les manifestations de ce vendredi ont valeur de test à la fois pour « Fech Nestannew » et sa capacité de mobilisation après cette semaine mouvementée, mais aussi pour le gouvernement et sa gestion de ce mouvement social.

Tunisie

Des épreuves à la portée, sans grandes surprises...

A cette occasion, les établissements scolaires ont accueilli plus de 50 mille candidats, venus tous disputer une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.