12 Janvier 2018

Burkina Faso: Crise au sein de la communauté musulmane de Banfora - Les protagonistes fument le calumet de la paix

La crise qui sévissait au sein de la communauté musulmane de Banfora depuis quelques mois connaît une fin heureuse, depuis ce 11 janvier 2018.

En effet, un accord trouvé entre les deux parties protagonistes, sous l'égide du président du Conseil régional (PCR) des Cascades, N'Gollo Drissa Ouattara, a permis l'installation ce jour même de Ibrahim Sagnon comme président des imams de la Comoé. Le même accord maintient Amadou Sanogo, qui assurait l'intérim du grand imam, au poste d'imam de la mosquée du secteur 2.

El Hadji Ibrahim Sagnon comme président provincial des imams de la Comoé et El Hadji Amadou Sanogo au poste d'imam de la mosquée du secteur 2, cette mosquée qui a depuis des temps immémoriaux fait office de grande mosquée de Banfora ; tel est l'accord trouvé entre les protagonistes dans la crise qui secouait la communauté musulmane de Banfora depuis quelques temps. On se rappelle en effet, que la succession de Bah Ouattara, décédé en 2016, avait fait couler beaucoup de salive.

Deux camps s'étaient créés et étaient farouchement opposés au point que le gouverneur d'alors, Léontine Zagré avait demandé et obtenu un moratoire, le temps de voir passer le carême de 2017. Cette période de pénitence terminée, la situation semblait passée aux oubliettes.

Mais pour le président du conseil régional des Cascades (PCR), N'Gollo Drissa Ouattara, il ne fallait pas laisser cette crise continuer de couver. Convaincu qu'on peut y trouver une solution assez durable, il a, sous la supervision spirituelle de quelques imams de la ville, entrepris une médiation qui a porté des fruits. Un accord a été trouvé le 10 janvier 2018 entre les protagonistes et qui fait de Ibrahim Sagnon le président provincial des imams de la Comoé et de Amadou Sanogo l'imam de la mosquée du secteur 2.

L'installation de Ibrahim Sagnon, comme président provincial des imams de la Comoé a eu lieu ce 11 janvier 2018 à la mosquée de Korono sise au secteur 8 de la ville de Banfora selon les principes de l'islam. En présence des fidèles musulmans, du PCR lui-même, du conseiller technique du gouverneur, du représentant de l'évêque de Banfora l'Abbé Roger Séogho et du président de la communauté musulmane de l'Ouest du Burkina Mahama Sanou, il a été vêtu de la soutane d'imam et un bâton lui a été remis.

A entendre le PCR N'Gollo Drissa Ouattara, la médiation n'a pas été du tout facile, tant les positions étaient tranchées. A titre d'exemple, a-t-il dit, « Je n'ai eu le sommeil que vers 3 heures du matin ce 11 janvier 2018 car, j'ai passé toute la nuit à ramener au calme certains qui estimaient que la cérémonie d'installation de Ibrahim Sagnon est précipitée.

Mais grâce à la bénédiction du Tout-Puissant et à la bonne volonté de certains, tout est rentré dans l'ordre », a laissé entendre le PCR pour qui cette crise, qui n'est qu'un mauvais souvenir, démontre à souhait une véritable expansion de l'islam au point qu'on se dispute pour en assurer la direction. Ce qui de son avis n'est pas mauvais en soi ; mais, a-t-il prévenu, il faut savoir raison garder car dans un certain passé, c'est en cachette que les gens priaient.

Le PCR n'a pas manqué d'inviter tout un chacun à œuvrer à sa manière, pour consolider l'accord qui a été trouvé. Mahama Sanou a salué les efforts de N'Gollo Drissa Ouattara. « En tant que président de la communauté musulmane de l'Ouest du Burkina, nous avons diligenté plusieurs missions ici à Banfora qui se sont toujours soldées par des échecs simplement à cause de la position de certains ressortissants de la région ».

En effet, dans un franc parler, M. Sanou qui s'est ainsi exprimé, n'est pas passé par quatre chemins pour dire que la crise qui est désormais dernière nous a été savamment créée et entretenue par les ressortissants de Banfora qui sont établis à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. Il a ensuite prié pour que cet accord trouvé dure éternellement pour l'intérêt de la foi islamique.

A la fin de la cérémonie, les fidèles ont été informés que le tout nouveau président des imams de la Comoé fera partie de la prière d'aujourd'hui vendredi 12 janvier 2018 à la mosquée du secteur 2 où il sera présenté officiellement à la communauté.

Burkina Faso

Adoption de la nouvelle constitution - Roch pour la voie parlementaire

Après la délégation de l'Opposition politique conduite par son chef de file, Zéphirin… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.