13 Janvier 2018

Sénégal: Nouvelle polémique autour de Karim Wade

Au Sénégal, Karim Wade, malgré son exil au Qatar, continue de secouer la vie politique sénégalaise. Condamné à six ans de prison et plus de 200 millions d'euros d'amende pour enrichissement illicite et gracié par le président Macky Sall en juin 2016, le fils de l'ex-président sénégalais Wade, affirme, en effet, avoir été contraint à un exil forcé. Des affirmations démenties par les autorités.

Karim Wade souhaitait visiblement rentrer au Sénégal pour présenter, comme tous les membres de la communauté mourides, comme tous les acteurs politiques, ses condoléances à la famille du Grand Khalife disparu cette semaine. Aller à Touba comme il a souhaité le faire au moment de son départ en juin 2016. Dans son communiqué, le fils de l'ex-président sénégalais affirme, qu'on l'en a empêché.

« Je regrette d'avoir été empêché d'aller à Touba et d'avoir été expulsé de mon propre pays pour prendre le chemin d'un exil forcé », écrit Karim Wade. Ces propos ont provoqué la colère des autorités. « Cette allégation est rigoureusement fausse », a rétorqué Seydou Gueye, porte-parole du gouvernement.

Les autorités ajoutent que c'est suite à une lettre de l'émir du Qatar, appuyant une demande de la famille Wade, que Macky Sall a accordé sa grâce. Il s'agit d'une grâce et non pas d'une amnistie. A un an de la présidentielle, alors que le fils de l'ex-président est toujours le candidat du PDS, le gouvernement menace et indique que Karim Wade doit toujours rembourser sa dette et qu'il pourrait avoir des ennuis s'il ne le fait pas, en cas de retour au pays.

Sénégal

Regain de tension en Casamance - La socièté civile locale calme le jeu

Les responsables de l'Église catholique ne sont pas les seuls à s'inquiéter de la situation qui… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.