13 Janvier 2018

Sénégal: Dialogue politique - Les concertations reprennent, mardi

Après une suspension de quelques jours, liée à un désaccord entre les parties prenantes, les concertations sur le processus électoral reprennent mardi.

Elles seront présidées par l'ambassadeur Saïdou Nourou Bâ, président du Cadre de concertation sur le processus électoral, selon une source proche de cet organe. Elles avaient été suspendues suite à un désaccord entre les parties prenantes. En effet, les trois pôles (la majorité, l'opposition et les non-alignés) avaient buté sur la caution, le parrainage et le bulletin unique. Cela avait poussé le facilitateur, Saïdou Nourou Bâ, à suspendre les travaux. Ceux-ci avaient commencé le 21 novembre dernier sous la présidence du ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye.

La majorité présidentielle, les non-alignés et les partis de l'opposition, à l'exception du Parti démocratique sénégalais (Pds) et de ses alliés, y avaient pris part. Les échanges ont permis de trouver, de manière consensuelle, un facilitateur. Ce dernier a été installé par le ministre de l'Intérieur. Faisant face, le Pds et ses alliés avaient lancé une initiative dans le but de pousser le gouvernement à organiser des élections transparentes.

Pour visiblement maintenir la dynamique des concertations, le Président de la République a réitéré son appel au dialogue, le 31 décembre dernier, lors de son discours à la Nation. « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous oppose », avait-il alors déclaré. Selon Macky Sall, l'objectif visé à travers cet appel est de « conforter la vitalité démocratique du Sénégal ». Le Chef de l'Etat avait ainsi rappelé les actes qu'il a posés pour le démarrage des concertations sur le processus électoral entre la majorité, l'opposition et la société civile, à savoir la désignation de l'ambassadeur Saïdou Nourou Bâ comme facilitateur.

« La Nation sénégalaise est à l'image de notre baobab géant, multiséculaire et solidement enraciné, dont la sève nourricière irrigue et entretient toutes les composantes », avait-il argumenté. Et le Président d'insister sous une formule imagée : « Quant à nous, éphémères voyageurs dans le temps, nous parcourons tout juste le bout de chemin qui nous réunit sous l'ombre apaisante de cet arbre. Nul n'est assez fort pour prétendre s'y établir tout seul. Et nul n'est trop faible pour y être privé de sa place. C'est cela le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous ».

Sénégal

Procès de Khalifa Sall - La défense abat ses dernières cartes

Au tribunal de Dakar, les avocats de Khalifa Sall ont joué sur tous les plans en terminant leurs plaidoiries en… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.