14 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: 911 milliards Fcfa versés au titre de la dette intérieure en 2017

Au cours de l'année dernière, la Côte d'Ivoire a versé un montant total de 911 milliards de francs CFA pour payer sa dette intérieure, a annoncé le ministre ivoirien de l'économie et des finances, Adama Koné. S'exprimant à l'occasion de la cérémonie d'échange des vœux du nouvel an avec les personnels du cabinet, le responsable a indiqué que ce payement est allé à plus de 8.914 fournisseurs et prestataires.

La Côte d'Ivoire a nettoyé une bonne partie de son ardoise de dettes intérieures au cours de l'année dernière. D'après une déclaration du ministre ivoirien de l'économie et des finances, Adama Koné, le pays a payé pas moins de 911 milliards de francs CFA à ses créanciers à fin décembre 2017.

« ...En dépit du contexte difficile, le paiement de la dette du secteur privé a constitué une priorité en 2017. A fin décembre 2017, la "dette fournisseurs" a été réglée pour plus de 911 milliards de FCFA au profit de près de 8 914 fournisseurs et prestataires sur l'ensemble du territoire national, permettant ainsi de faire tourner l'économie et partant, d'impulser la dynamique de création de richesse », a déclaré le responsable gouvernemental.

Ces propos viennent confirmer les déclarations du chef de l'Etat ivoirien Alassane Dramane Ouattara qui lors de son discours à l'occasion de la nouvelle année, a indiqué que cette démarche a eu lieu grâce à de bons résultats économiques.

« La bonne performance de notre économie a permis de résorber la dette intérieure en particulier vis-à-vis des PME en payant plus de 911 milliards de FCFA à 8.914 fournisseurs et prestataires de l'Etat », avait-il dit.

En effet, la Côte d'Ivoire peut se targuer d'avoir un bon bilan pour l'année 2017. Le ministre ivoirien de l'économie et des finances parle d'un bilan "globalement satisfaisant de la gestion 2017". Selon lui, ce bilan s'est traduit par un taux de réalisation de 94% du plan d'actions prioritaires du gouvernement en son volet économie et finances.

« L'évolution du PIB devrait se situer à 8,1% en 2017, en dépit des fortes tensions sociales ainsi que de la baisse du cours mondial du cacao. Cette bonne tendance devrait se poursuivre avec un taux de croissance projeté à 8,3% en 2018 », a poursuivi Adama Koné.

Développer les financements alternatifs en 2018

Pour le compte de cette nouvelle année 2018, le gouvernement ivoirien pense mettre au cœur de sa politique économique, le développement et la promotion des outils de financement alternatif.

Pour atteindre cet objectif selon le ministre, quatre stratégies de développement ont été élaborées, tels que : la conduite du programme économique et financier, la mobilisation des ressources sur le marché financier, la mise en œuvre de la réforme du secteur financier et l'accompagnement du secteur privé. « Les défis sont énormes mais à notre portée», a relevé Adama Koné.

Dans cette perspective, le gouvernement a instruit le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré, à mettre en place un plan de mobilisation conforme à l'ensemble des engagements de l'Etat.

Ce plan selon le ministre devra permettre à la Côte d'Ivoire de mobiliser efficacement du financement sur les marchés financiers afin de réaliser ses objectifs pour le compte de l'année 2018.

Cote d'Ivoire

Le pays peine à exporter ses noix de cajou

La Côte d'Ivoire, premier producteur africain de noix de cajou et premier exportateur mondial, a bien du mal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.