15 Janvier 2018

Congo-Kinshasa: L'armée congolaise lance une offensive pour venir à bout des rebelles ADF

Photo: Monusco
Des officiers FARDC

L'armée Congolaise veut en finir une fois pour toute avec les groupes armés dans la zone de Beni et Lubero, dans le nord-est de la RDC.

Le général Marcel Mbangu Mashita, commandant des opérations Sokola 1 dans la région, a lancé le week-end dernier une opération à Matombo, un village périphérique de la commune rurale de Oicha. Ce lundi, trois militaires congolais ont été tués dans une attaque attribuée aux rebelles ougandais musulmans des ADF.

Depuis ce week-end à Matombo, un village situé à une trentaine de kilomètres au nord de la ville de Beni, les habitants vivent dans le stress provoqué par le bruit des armes. Le commandant des opérations Sokola 1, le Général de Brigade Marcel Mbangu Mashita, a lancé un appel à la population afin que celle-ci soutienne les Forces armées de la RDC, les FARDC et ne se fie pas à ce qu'il qualifie de "propagande" des rebelles.

Il a ainsi insisté sur la "détermination" de ses troupes dans leur combat contre les mouvements rebelles. "Nous allons nous battre jusqu'au dernier sacrifice, donc le sacrifice suprême" a t'il expliqué.

La population de Beni a accueilli l'offensive générale contre les rebelles avec un mélange d'espoir et de scepticisme: " qu'ils combattent pour nous car nous aimons notre pays et ça nous fait mal au cœur de vivre dans cette situation." affirment certains. Pour d'autres la priorité "avant tout c'est la paix." "Cela fait quatre ans qu'on endure et qu'on souffre comme si on n'avait pas d'armée. Nous voulons les voir en finir mais ils n'y parviennent pas. Nous les attendons au résultat et non aux paroles non tenues" estiment d'autres encore.

Le devoir de protection

Le lancement de l'offensive a lieu quatre ans après celle du Général Bahuma Ambamba, le 16 janvier 2014. D'autres habitants de Beni, fatigués par la présence des rebelles ADF dans leur région, s'interrogent aussi sur la durée de cette offensive militaire. Face à cela, le porte-parole de l'armée Congolaise, le Général Léon Richard Kasonga, se veut rassurant. "Nous adaptons notre dispositif de défense à la symétrie de l'ennemi de manière à le combattre là où il est, là où il croit qu'il est efficace pour le détruire et l'anéantir totalement. Les opérations militaires on ne les détermine pas dans le temps, nous avons le devoir de protéger notre population, nous devons éradiquer la menace" précise t'il.

En dépit de l'offensive militaire de l'armée congolaise, les rebelles ougandais de l'ADF ont pu attaquer lundi matin la ville de Beni. Trois militaires congolais auraient été tués et cinq autres blessés, selon les FARDC.

En savoir plus

Vaste offensive à Beni et Lubero contre les ADF et autres groupes armés

En République démocratique du Congo (RDC), les autorités ont lancé, samedi 13 janvier, une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.