16 Janvier 2018

Cameroun: Extrême-Nord - Le « chèque santé » fait courir les femmes enceintes

Grâce à ce système de prise en charge initié par le gouvernement, elles acceptent de plus en plus se faire suivre dans les formations sanitaires où elles sont prises en charge à vil prix.

Il y a environ une dizaine d'années dans la région de l'Extrême-Nord, la plupart des femmes enceintes n'allaient pas en consultations prénatales dans les formations sanitaires. Dr Dawa Mana, le chef d'antenne régionale chèque santé de l'Extrême-Nord a révélé que si en 2011 le taux d'accouchements assistés au Cameroun était de 62%, dans la région de l'Extrême-Nord, il n'était que de 26%. Les femmes, dans leur immense majorité préféraient plutôt passer par des méthodes traditionnelles et accoucher dans les quartiers avec ce que cela comporte comme risques. Bon nombre de femmes mourraient ainsi en voulant donner la vie ; parfois parce qu'elles n'ont pas pu bénéficier d'une césarienne qui les aurait sauvées.

Parfois aussi, la femme perd son nouveauné parce que celui-ci, depuis les entrailles de sa maman n'a pas bénéficié des soins nécessaires. Il y a environ une dizaine d'années, a confié notre personnalité ressource, le taux de césarienne était de moins de 1% dans la région de l'Extrême-Nord, alors que le minimum acceptable est de 5%. Face à cette situation, le gouvernement camerounais, à travers le ministère de la Santé publique a mis au point une thérapie de choc. Il s'agit du chèque santé. C'est un système de prise en charge de la femme enceinte depuis les consultations prénatales jusqu'à l'accouchement, et même 42 jours après l'accouchement, maman et bébé compris, et ceci, moyennant le paiement préalable de la somme de 6000 F. Et les résultats sont palpables. Il suffit de se rendre dans l'une ou l'autre des 27 formations sanitaires aussi bien publiques que privées déjà accréditées pour s'en rendre compte.

« Actuellement, nous sommes à 4% de césarienne et à plus de 78% d'accouchements assistés dans les formations sanitaires », a confié Dr Dawa Mana, le chef d'antenne régionale chèque santé de l'Extrême-Nord. Pour l'instant rien que deux départements sur les six que compte cette région et précisément cinq districts de santé bénéficient de la politique du chèque santé. Dans le Diamaré, il s'agit des trois districts de santé de la ville de Maroua et du district de santé de Bogo, et dans le Mayo-Kani, du district de santé de Moutourwa. En réalité, il y avait projeté 33 formations sanitaires dans cette région. Des sources bien introduites, c'est à cause du manque du personnel, tant en quantité qu'en qualité que les autres structures sanitaires n'ont pas été accr est que de l'Ext été accréditées. Le souhait de tous est que tous les districts de santé de l'Extrême-Nord bénéficient de cette couverture sanitaire qui, de manière perceptible, sauve de nombreuses vies humaines.

Cameroun

Des indépendantistes du Southern Cameroon reçus au congres américain

Près d'une dizaine d'indépendantistes du Southern Cameroon ont été reçus au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.