16 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Alain Blidia Ouattara, maire de Ferké - « En gros nous avons dépensé 1 597 550 000 CFA »

Le bilan du conseil municipal de Ferké est positif. Le premier magistrat de la commune Alain Blidia Ouattara l'a indiqué le samedi 13 janvier 2018 au cours d'un déjeuner offert à la presse à Songon

Le maire de Ferké a affirmé avoir réalisé toutes les promesses faites pendant sa campagne. Au titre des investissements, ce sont 27 actions qui ont été réalisées pour un coût global de 1 163 700 000 f CFA parmi lesquelles figurent la construction d'un centre de santé moderne et de la Maison des retraités.

S'ajoutent aux investissements, les subventions et l'appui des partenaires. Qui compte rempiler aux prochaines municipales au vu de son bilan qui est « appréciable ».

C'est pourquoi il compte sur son parti le Rdr pour le choisir comme candidat. « Je souhaite en toute sincérité que le choix soit porté sur ma personne. Toute modestie à part mon bilan milite en faveur de cela », a-t-il laissé entendre.

Même s'il reconnait que beaucoup de chose n'ont pas été faites au niveau de la cohésion sociale et avoir rencontré des difficultés pour mettre en œuvre sa mesure d'interdiction de divagation des animaux et son rêve de faire de Ferké une ville verte, chose d'ailleurs qu'il envisage réaliser d'ici deux ans, Alain Blidia a déclaré que l'éducation demeure sa priorité. C'est la raison pour laquelle il a salué la politique de l'école obligatoire.

Qui toutefois ne peut être réalisée, selon lui, sans l'appui de l'État aux collectivités locales. « On parle de l'école obligatoire. Il faut véritablement que l'État accompagne les collectivités.

J'ai l'habitude de dire que tous les gouvernements qui se sont succédé depuis le président Félix Houphouët-Boigny, jusqu'à ce jour, tout le monde dit que la politique va se reposer sur la décentralisation.

Mais en réalité quand on fait un bilan, on ne voit pas véritablement ce que l'État apporte à la décentralisation. Je vais vous faire une révélation. C'est moins de 2% du budget de l'Etat qui est alloué à la décentralisation. Alors que dans l'espace Uemoa l'objectif c'est 20% .

Que l'État commence à nous donner 5 ou 10%, vous allez voir ce qui va se passer en Côte d'Ivoire. Si cette volonté politique est affirmée, vous allez voir que toutes les collectivités en Côte d'Ivoire vont changer de physionomie. C'est un cri de cœur que je lance au gouvernement.

Que le gouvernement fasse de la décentralisation une réalité. C'est ça aussi l'émergence. Il faut que le développement parte de la base », a-t-il souhaité. Avant de signaler qu'une rencontre des maires était prévue avec le Président de la République sur la question, mais celle-ci n'a pu se tenir jusqu'à présent.

Cote d'Ivoire

San Pedro - Le Conseil régional équipe la 5e légion de gendarmerie

A l'endroit des bénéficiaires, Hamed Bakayoko a demandé à ceux-ci de prendre soins des dons… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.