16 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Voeux de nouvel an / Bruno Koné (ministre de la communication, de l'économie numérique et de la poste) - "Nous ferons de la presse un secteur dont les acteurs sont épanouis"

Sacrifier à la traditionnelle céré- monie d'échange de vœux de nouvel an. Bruno Koné l'a fait hier, à son cabinet au 24ème étage du Postel 2001 avec l'ensemble de ses collaborateurs.

A cette occasion, le ministre de la Communication, de l'Economie numérique et de la Poste a, en toute convivialité, communié avec l'ensemble des animateurs des trois segments de son ministère : la Communication ; l'Economie numé- rique et la Poste. Pour chaque secteur, il a communiqué sa foi en de meilleurs lendemains, tout en faisant le point des multiples avancées engrangées au cours de l'année écoulée.

S'agissant du secteur de la communication, Bruno Koné a dit toute la détermination du président de la République et du gouvernement à doter la Côte d'Ivoire d'une presse, non seulement au diapason des médias des pays des vieilles démocraties, mais surtout, « en faire un secteur dont les acteurs soient mieux épanouis ».

Pour tracer les sillons de cette presse professionnelle et responsable, le porte-parole du gouvernement a dévoilé qu'un séminaire, dans les prochains jours, se tiendra pour déterminer les perspectives de 2018. Celles-ci auront pour menu, entre autres, la question de la vente des journaux ; leur distribution sur toute l'étendue du territoire ivoirien; le soutien de l'Etat ; la restructuration de Fraternité matin ; celle de l'Agence ivoirienne de presse (Aip)... Faisant la rétrospective des actions majeures de 2017, le ministre s'est félicité de l'adoption des deux lois portant cadres juridiques de la presse et de l'audiovisuel. « Ces lois consacrent une liberté d'action jamais acquise auparavant pour les acteurs de la presse et de l'audiovisuel ».

Au sujet de la libéralisation de l'espace audiovisuel, Bruno Koné a expliqué que la Côte d'Ivoire n'est nullement en retard. « Nous avons donc volontairement retardé le lancement de la TNT (Télévision numérique terrestre) pour faire coïncider son démarrage avec le début de la diffusion des nouvelles chaines autorisées (... ) et émettront sûrement avant la fin du deuxième semestre 2018 ». En tout cas le porte parole du gouvernement a dit sa foi en l'embellie du secteur de la presse et de la communication, surtout que la Côte d'Ivoire, de la 159ème place en 2012 est passée à la 81ème place en 2017 du baromètre de la liberté de la presse.

Les nouvelles télés émettront avant la fin du 2ème trimestre de 2018 Abordant les questions liées au secteur de l'Economie numérique, Bruno Koné a énuméré les avancées enregistrées, depuis 2011, et qui continuent de produire leurs effets avec le téléphone portable qui fait désormais partie de la vie quotidienne de la plupart des Ivoiriens. Il en est de même pour l'accès à l'Internet : «la Côte d'Ivoire enregistre plus de 17 millions d'abonnements, contre 10 millions en fin d'année 2016 et seulement 200.000 en 2011 ».

Pour lui, ces performances de digitalisation et de dématérialisation de presque tous les secteurs d'activité ont été favorisées par une vision; celle de l'émergence prônée par le Président Alassane Ouattara, et bien sûr par une politique et une stratégie rigoureusement mises en œuvre au cours des 6 dernières années. Il a également promis que la réduction des coûts d'accès à la Data et à l'Internet sera de mise en 2018. Quand au secteur de la Poste, Bruno Koné s'est réjoui de la remise d'aplomb de cet outil et surtout la nouvelle dynamique de ce secteur qui, selon lui reste « le courtier de la Côte d'Ivoire et la maison du citoyen ».

Cela, de par la proximité de la poste avec les populations. Il a surtout encouragé la direction à intégrer les Tic au fonctionnement de la poste de Côte d'Ivoire désignée « opérateur du service universel postal ». Bien avant l'allocution du ministre, Guillaume Gbato (Sg du Synappci) au nom des organisations professionnelles et des syndicats de la presse; Ahmadou Bakayoko, directeur général de la Rti, au nom des structures publiques sous-tutelle; Patrick M'beng (secteur privé) et Arsène Ahoké (Sg du Synapostel) ont tous égrené les préoccupations de leurs secteurs d'activité respectifs avant de présenter leurs vœux au ministre.

Cote d'Ivoire

Election des sénateurs - Des partis dopposition dénoncent une violation de la Constitution

La date de l’élection des sénateurs a été fixée au 24 mars, en Conseil des… Plus »

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.