16 Janvier 2018

Afrique de l'Ouest: G5 Sahel - Il faut passer à l'action

Le déploiement effectif de cette force conjointe était au centre d'une réunion de soutien tenue hier à Paris en France.

Paris a abrité hier une réunion entre la ministre française des Armées et les ministres des pays de la force conjointe G5 Sahel. Cette rencontre élargie aux chefs d'états-majors du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad avait pour but de mettre en action cette force multinationale destinée à reconquérir et à sécuriser la région du Sahel tombée aux mains d'une multitude de groupes terroristes depuis quelques années déjà. En dehors des pays engagés, l'Organisation des Nations unies (ONU), l'Union africaine et l'Union européenne y ont également dépêché des représentants.

De nouveaux contributeurs étaient également annoncés à cette rencontre. Il est désormais plus que jamais question pour les pays engagés dans cette force conjointe et la France de passer à l'étape supérieure qui consiste à la rendre effectivement opérationnelle.

Au cours de son récent séjour au Mali, Florence Parly, soulignait déjà l'urgence de son déploiement effectif pour empêcher que les groupes armés en activité dans la région poursuivent impunément leur sale besogne avant de se disperser dans le vaste désert.

Ce qui pourrait davantage compliquer la tâche au G5 Sahel, à en croire la ministre française des Armées. Depuis sa création en février 2014, ce cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité a déjà enregistré d'importants progrès. La force a son poste de commandement opérationnel basé à Savaré près de Mopti à 600 km au nord de Bamako et le général malien Didier Dacko a été nommé comme chef d'étatmajor.

La mobilisation des 5 000 hommes devant constituer le G5 Sahel est en cours. En termes de financement, plusieurs bailleurs de fonds se sont déjà manifestés positivement. A l'instar des Etats, de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes unis et de l'Union européenne qui ont mobilisé des sommes importantes nécessaires au déploiement des troupes.

Une autre conférence de soutien et de planification est annoncée le 23 février prochain à Bruxelles en Belgique afin de rassembler d'autres partenaires.

Afrique de l'Ouest

Des Lauréats rentrés satisfaits après l'Institut annuel sur le Genre du CODESRIA

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.