16 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Alimentation scolaire - Le pays et le PAM envisagent d'organiser un forum à la fin du mois

Les préparatifs de la rencontre, la toute première du genre, ont été au centre de l'entretien que le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a eu le 16 janvier à Brazzaville avec le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) au Congo, Jean Martin Bauer.

Le 1er mars, sera célébrée la Journée africaine de l'alimentation scolaire. Ainsi, le PAM qui œuvre depuis plusieurs années au Congo, dans le cadre des cantines scolaires, entend marquer d'un pas cet évènement en organisant des activités en partenariat avec le gouvernement. « Nous avons discuté d'une initiative que nous souhaitons mener ensemble aux mois de février et mars. Il s'agira du premier forum sur l'alimentation scolaire au Congo. Nous espérons l'organiser du 17 février au 1er mars, journée africaine de l'alimentation scolaire. Nous souhaitons, à l'occasion de cette journée, réunir autour d'une même table tous les partenaires qui interviennent dans le domaine de l'alimentation scolaire pour que nous puissions discuter ensemble de la mise en œuvre effective du programme national d'alimentation scolaire », a expliqué le représentant du PAM à la presse.

Selon lui, dans la perspective d'élargir le programme des cantines scolaires dans chaque école au Congo, il faudrait que les différents acteurs puissent s'asseoir autour d'une même table pour discuter de ce qui a bien marché et si nécessaire en tirer des leçons.

Le haricot de la Bouenza nourrit des enfants congolais

Jean Martin Bauer a également informé le ministre Anatole Collinet Makosso de l'achat par le PAM du haricot produit par des petits paysans de la Bouenza. En effet, il s'agit, a-t-il rappelé, d'un programme financé par l'Union européenne mais mis en œuvre avec le ministère de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, en collaboration avec la FAO et le Fida. « Selon ce programme, nous appuyons une vingtaine de groupements pour produire du haricot. Le PAM achète ce haricot pour le distribuer au niveau des cantines scolaires. Actuellement, nous avons pu acheter treize tonnes directement auprès des petits producteurs de la Bouenza. Pour nous, c'est une première au niveau de ce programme, nous sommes très fiers de pouvoir nous appuyer de plus en plus sur les potentialités productives du Congo au bénéfice des enfants qui sont dans les écoles du pays », s'est-il réjoui, précisant que l'idéal est de faire des cantines scolaires avec une véritable plateforme pour l'agriculture, la nutrition et l'éducation du pays.

Six nouveaux départements à couvrir en 2018

Interrogé sur les perspectives de cette année, le représentant du PAM a indiqué que cette institution couvrait actuellement un nombre limité de départements, compte tenu des contraintes financières dont elle fait face. La bonne nouvelle est que le PAM va recevoir, à partir du mois d'avril, des produits qui arriveront des Etats-Unis. Ce qui leur permettra de couvrir les départements de la Likouala, la Bouenza, du Niari, du Pool, des Plateaux et de la Cuvette. « Donc, vous avez six départements qui vont être couverts pour cinquante-quatre mille élèves à partir du mois d'avril. C'est vrai qu'actuellement nous sommes à un niveau plus bas et nous avons aussi discuté aujourd'hui avec le ministre sur les voies et moyens d'améliorer la couverture, d'augmenter le volume de ce programme des cantines scolaires. Mais nous sommes déjà heureux, sur le plan politique, du soutien des autorités congolaises », a annoncé Jean Marin Bauer.

Conscient des difficultés financières et économiques auxquelles le Congo fait actuellement face, le PAM se réjouit du fait que le nouvel organigramme du ministère en charge de l'Enseignement général a été approuvé par décret présidentiel. Cela facilitera la tâche, a-t-il dit, en ce qui concerne la coordination du travail. D'après lui, les autorités ont compris que les cantines scolaires sont des programmes très importants pour les petits enfants, surtout les petites filles. « Le programme des cantines scolaires offre un retour sur investissement qui est très intéressant car un dollar investi dans la cantine scolaire au Congo produit neuf dollars de bénéfice. Comme nous avons eu une contribution déjà de deux millions de dollars, cela crée vingt millions de dollars de retombées économiques en matière de meilleure éducation, de meilleur revenu, de chute de dépense dans la santé », a-t-il commenté.

Congo-Brazzaville

Une plateforme numérique pour enregistrer et aider les déplacés du Pool

Au Congo-Brazzaville, la mobilité des populations déplacées du Pool complique la tâche aux… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.