17 Janvier 2018

Burkina Faso: Gréve des enseignants - Des avancées enregistrées mais...

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a rencontré la Coordination nationale des syndicats de l'éducation (CNSE), dans la soirée du 16 janvier 2017, à la primature. Après près de deux heures d'échanges, les deux parties ont montré leur satisfécit quant à l'avancée des négociations.

La rencontre entre la Coordination nationale des syndicats de l'éducation (CNSE) et le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le 16 janvier dernier, a duré environ deux heures d'horloge.

La discussion entre le chef du gouvernement et les syndicats a porté sur la plateforme revendicative que ces derniers ont soumise aux autorités et portant, entre autres, sur l'adoption d'un statut valorisant l'éducation, l'amélioration de l'accès à l'éducation, l'amélioration des conditions de travail, la revalorisation du corps enseignant.

A l'issue de la rencontre, c'est Paul Kaba Thiéba qui s'est d'abord adressé aux journalistes. A l'entame de ses propos, il a d'abord remercié l'ensemble des acteurs pour le sens de la responsabilité dont ils ont fait preuve lors des discussions pour sortir le pays de cette crise qui, selon lui, secoue le système éducatif et menace la cohésion sociale.

Cela dit, a-t-il ajouté, cette énième rencontre avec les partenaires sociaux a été assez constructive. « Nous avons enregistré des avancées », s'est-il réjoui. Toute chose qui, a-t-il rassuré, va servir de base pour que dans un très proche avenir, une solution définitive à ce conflit social soit trouvée.

« Je peux dire que les bases sont là. On pourra trouver une solution définitive dans un très proche avenir », a-t-il dit. Sur ce, il a réitéré toute sa confiance aux différents protagonistes de cette crise qui, à son sens, ont fait preuve de patriotisme, avant de se retirer.

Prenant la parole, le coordonnateur de la CNSE, Wendyam Zongo, a aussi exprimé son satisfécit car, pour lui, cette rencontre a été différente des précédentes. « Ce soir, nous pouvons dire qu'il y a eu des avancées.

Des propositions nous ont été faites sur l'ensemble des points et nous avons sollicité que l'on mette à notre disposition un document écrit qui nous permette d'apprécier ces propositions », a-t-il laissé entendre.

De ce qui sera couché sur ce document, à l'entendre, déprendra la décision de lever ou pas le mot d'ordre de grève. « Les syndicalistes n'aiment pas les propos verbaux, nous aimons ce qui est concret. Quand c'est écrit, nous pouvons mieux analyser et apprécier.

Ainsi, nous pourrons voir dans quelles mesures nous allons suspendre le mot d'ordre en cours », a annoncé Wendyam Zongo. Mais quid de la nature de ces propositions ? Sur cette question, le coordonnateur a refusé tout commentaire. Sa seule réponse a été ceci : « Nous attendons d'avoir un document signé pour mieux apprécier ».

Avant de prendre congé des Hommes de médias, il a fait savoir que les discussions se poursuivront ce mercredi avec le comité technique mis en place pour l'occasion. De là débutera éventuellement la rédaction du document. Alors, wait and see.

Burkina Faso

Des réfugiés Burkinabè de plus en plus nombreux dans le Nord

Les Burkinabè sont de plus en plus nombreux à venir se réfugier dans la région de Tombouctou… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.