17 Janvier 2018

Madagascar: Antsiranana - De la viande de tortue tue sept enfants

La consommation de viande de tortue de mer a tué sept enfants, par intoxication alimentaire. De novembre à mars, ces animaux se nourrissent d'algues très toxiques.

Mardi, la direction régionale de la Santé publique de la Diana a présenté un bilan chiffré officiel sur les conséquences de la consommation de viande de tortue de mer, le « fano », à l'origine d'une dramatique intoxication alimentaire collective et mortelle au village d'Ambavarano, de 289 âmes, dans la commune rurale de Mahavanona, et situé à une vingtaine de kilomètres d'Antsiranana.

Le directeur régional de la Santé publique, Dr Isaïe Jules Andriamiandra, a aussi présenté ses excuses pour l'incohérence sur le nombre de décédés. Au total, on a dénombré sept morts au lieu de huit. Ils sont tous des enfants âgés de huit mois à cinq ans. Le nombre de cas a augmenté à la suite de la recherche active et de la sensibilisation par l'équipe de la santé. Ainsi, 27 cas ont été enregistrés depuis le 8 janvier dernier jusqu'à dimanche dernier. Dix d'entre eux ont été hospitalisés et dix autres ont été consultés à Ambavarano.

« Après quelques jours d'hospitalisation, ils s'en sont tous sortis et la situation est, pour le moment, maîtrisée », a expliqué le directeur.

Massacre

Il a ajouté que malgré la difficulté d'accès vers Ambavarano et la réticence des habitants, des actions ont été effectuées et des mesures ont été prises lors d'une descente sur terrain du comité multisectoriel, pour enquête et recoupement. « Peut-être par peur, ils ont caché les restes des tortues et l'équipe avait eu du mal pour effectuer les prélèvements », a-t-il conclu.

Le commerce de viande de tortue de mer se poursuit impunément, ces derniers temps, dans la région. Des villageois d'Antsiranana II tuent sans état d'âme et en grande quantité des tortues géantes de mer. Un constat accablant eu égard à la rareté de l'animal marin autour de la baie d'Antsiranana et à son statut d'espèce protégée.

Selon un pêcheur, les écailles, les testicules et même le sang de l'animal sont recherchés par certains connaisseurs.

Madagascar

MEN et revendications syndicales - La cellule de crise opérationnelle cette semaine

Les rencontres entre les syndicalistes et les responsables auprès du MEN continuent. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.