17 Janvier 2018

Afrique: D'anciens ambassadeurs des USA appellent Trump à réévaluer son point du vue sur le continent

Photo: Gage Skidmore/Wikimedia Commons
Président Donald Trump

D'anciens ambassadeurs américains de 48 pays africains invitent leur président, M. Donald Trump à réévaluer son point de vue sur l'Afrique et ses citoyens. Ils l'ont fait savoir à travers une lettre qu'ils lui ont adressée suite à sa dernière sortie traitant Haïti et des nations africains de « pays de merde ». Ils l'invitent aussi à reconnaitre les contributions importantes que les Africains et les Afro-Américains ont apportées aux Etats Unis, à son histoire et les liens durables qui lieront toujours l'Afrique et le Pays de l'Oncle Sam.

La sortie malencontreuse du chef de l'Etat américain, Donald Trump traitant Haïti et les pays africains de « pays de merde » continue de soulever des vagues d'indignation. D'anciens diplomates américains ayant représenté le pays de l'Oncle Sam dans 48 nations africaines sont entrés dans la danse. Ils ont interpellé leur président, via une correspondance, pour manifester leur mécontentement mais surtout leur inquiétude après ce énième dérapage verbal du locataire de la Maison Blanche.

Ces anciens ambassadeurs des Etats-Unis de 48 pays africains, dans leur missive, ont exprimé leur profonde préoccupation concernant les récentes remarques du chef de l'exécutif américain sur les pays africains et pour témoigner de l'importance des partenariats entre les Etats Unis avec la plupart des cinquante-quatre pays africains.

Ces défenseurs du continent se glorifient du fait que « L'Afrique est un continent doté d'un grand potentiel humain et d'une riche diversité, ainsi que d'une beauté extraordinaire et de ressources naturelles presque inégalées. C'est aussi un continent avec des liens historiques profonds avec les États-Unis ». En tant qu'ambassadeurs américains à l'étranger, font-ils savoir, « nous avons vu des cultures africaines complexes et riches, la résilience impressionnante, et la générosité et la compassion à couper le souffle ».

A leur avis, même si certaines nations ont été confrontées à des défis, « nous avons compté parmi nos contacts des entrepreneurs dynamiques, des artistes talentueux, des activistes engagés, des défenseurs de la nature passionnés et des éducateurs brillants ». Avant d'ajouter : « Nous avons appris de nouvelles solutions à des problèmes complexes, aidé les entreprises américaines à trouver des partenaires essentiels à leur réussite et compté sur des responsables militaires et du renseignement africains qui prenaient souvent des risques réels pour atteindre des résultats essentiels à notre sécurité partagée ».

Dans cette démarche qui sonne comme un rappel à l'ordre adressé à l'endroit du président américain, ces anciens ambassadeurs soulignent que l'importance d'un engagement respectueux envers ces pays est essentiel à la protection de nos propres intérêts nationaux.

« Les États-Unis d'Amérique sont plus sûrs, plus sains, plus prospères et mieux équipés pour résoudre les problèmes auxquels l'humanité est confrontée lorsque nous travaillons avec nos partenaires africains, que nous les écoutons et apprenons à les connaitre. Nous savons aussi que le monde entier est plus riche grâce aux contributions des Africains, y compris les nombreux Américains d'origine africaine ».

Sur une ère de reconnaissance, ces anciens diplomates confient que « ce fut l'un des plus grands honneurs de notre vie de représenter les États-Unis d'Amérique à l'étranger. C'était aussi un privilège de vivre et d'apprendre des pays divers et spectaculaires de l'Afrique ».

En savoir plus

A mister Trump - Bons baisers d'un pays de merde

Comment dit-on « pays de merde » en américain ? « Stinking countries », «… Plus »

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.