17 Janvier 2018

Afrique: Abus sexuels sur les enfants - Les excuses du pape François

En visite au Chili, le pape François s'est excusé pour les enfants exploités par les membres du clergé catholique romain.

Dans un pays majoritairement catholique, mais où l'église fait face à de nombreux scandales de pédophilie, le Souverain pontife a déclaré qu'il ressentait « de la douleur et de la honte » pour les dommages irréparables causés aux victimes.

Au Chili, cette semaine, la commission pontificale contre les abus sexuels au sein de l'Église a publié une liste de religieux chiliens qui, selon elle, sont accusés de violences sexuelles. Ces cas d'abus sexuels au sein de l'Eglise divisent les Chiliens depuis plusieurs années.

Ils ont récemment été particulièrement contrariés par la nomination de Monseigneur Juan Barros comme évêque d'Osorno dans le sud du pays.

Cet évêque était le protégé du père Fernando Karadima, un prêtre ayant été reconnu coupable par le Vatican d'avoir abusé sexuellement de jeunes garçons pendant de nombreuses années. Des paroissiens s'opposent depuis à la nomination de Mgr Barros.

Un millier d'entre eux ont signé une lettre destinée au Pape pour lui demander de revoir la nomination de cet évêque. On le soupçonne d'utiliser sa position dans l'Église catholique pour tenter de bloquer une enquête sur les actions de son mentor, le père Fernando Karadima. Les paroissiens d'Osorno se sont fortement mobilisés pour se faire entendre à l'occasion de la visite du Pape François au Chili.

Le Pape et les évêques chiliens ne pensent pas à nous et cela nous bouleverse vraiment et fait mal à notre âme (... ) Nous sommes tous catholiques et croyons au même Dieu, nous voulons trouver une solution » a notamment déclaré une paroissienne d'Osorno qui a parcouru plus de 900 km pour se faire entendre à Santiago.

«Je ne peux m'empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l'Église», a résumé le pape François à Santiago sous les applaudissements.

«Je voudrais m'unir à mes frères dans l'épiscopat, car s'il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut en même temps nous engager pour que cela ne se reproduise pas», a-t-il ajouté.

Le pape François a toujours la «tolérance zéro» face aux prêtres pédophiles. Mais il est également contraint d'utiliser un langage diplomatique pour

Afrique

Le groupe COFINA lance un appel pour nommer sa nouvelle institution consacrée aux femmes entrepreneures

Abidjan le 21 février 2018 -   La Compagnie Financière Africaine (COFINA), première… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.