18 Janvier 2018

Sénégal: Candidature pour la présidentielle de 2019 au sein de la Coalition Manko Taxaw Sénégal - Barth se démarque de Bamba et vote Khalifa Sall

Le maire de Mermoz-Sacré cœur, Barthélémy Toye Dias, a affirmé hier, mercredi 17 janvier, qu'ils n'ont pas de plan B et que Khalifa Sall reste leur candidat pour la présidentielle de 2019.

Il prend ainsi le contre-pied de son collègue et camarade de parti, Bamba Fall, maire de la Médina qui avait évoqué la possibilité d'un soutien à la candidature d'Idrissa Seck à la Présidentielle de 2019 au cas où Khalifa Sall serait condamné.

Entre le maire de Mermoz-Sacré cœur, Barthélémy Toye Dias et son collègue et camarde de parti, Bamba Fall, maire de la Médina, on ne parle pas d'une seule voix au sujet de la candidature pour la présidentielle de 2019 au sein de la coalition Manko taxaw Sénégal (Mts). En conférence de presse hier, mercredi 17 janvier au siège de la coalitionTaxaw Dakar, l'ancien député socialiste a pris le contre-pied de Bamba Fall, en réaffirmant la candidature du député-maire de Dakar, Khalifa Sall en détention préventive depuis mars 2017 dans le cadre de l'affaire dite de la caisse d'avance de la mairie de Dakar. «Je ne suis pas là pour répondre à qui que ce soit. Je ne polémique avec personne. Je dis tout simplement que nous n'avons pas de plan b encore moins de plan c ou d. Le parti socialiste aura un candidat pour la présidentielle de 2019 et pour le moment, c'est le député-maire Khalifa qui incarne cette candidature», a d'emblée tranché Barthélémy Dias.

«Je le dis avec force et je le répète, Khalifa Sall ne sera pas condamné. Il sera jugé, le droit sera dit, il sera libéré, il rentrera chez et il portera la candidature du parti socialiste en 2019 et la balle sera dans le camp du peuple. Ce qui est à l'origine de la crise qui traverse le Ps, c'est cette volonté nourrie d'avoir une candidature socialiste à l'élection présidentielle 2019. Cette volonté est aujourd'hui plus forte qu'hier», insiste le maire de Mermoz-Sacré cœur qui se démarque ainsi du maire de la Médina qui avait évoqué la possibilité d'un soutien à la candidature de Idrissa Seck à la Présidentielle de 2019 au cas où Khalifa Sall serait condamné.

Interpelé sur le fonctionnement de la coalition Mankotaxaw Sénégal et l'absence de son collègue et camarde de lutte dans ce dossier de la candidature de Khalifa Sall, Bamba Fall à cette conférence de presse, Barthélémy Dias qui avait à ses côtés le maire de Dalifort, Idrissa Diallo et Bassirou Ndiaye entre autres, n'a pas voulu épilogué là-dessus. «Vous n'avez pas trouvé autour de cette table, Moussa Taye qui est le conseil politique de Khalifa Sall, vous n'avez pas trouvez également autour de cette table Bira Kane Ndiaye qui est le chef de cabinet du maire de Dakar, je vous le dis et le confirme, je suis un responsable politique dans de ce pays et dans cette coalition et particulièrement dans la mouvance Khalifa Sall», explique-t-il avant d'ajouter. «J'ai pris sur moi la responsabilité de vous convier pour vous réaffirmez notre ancrage dans le Parti socialiste et en tant que socialistes nous aurons un candidat socialiste qui portera nos espoirs avec une large coalition à l'élection présidentielle de 2019 prochaine».

«Si, le juge, Malick Lamotte, une minute, installait le doute dans nos esprits, nous l'aurons récusé»

Lors de ce face-à-face à face avec les journalistes, Barthélémy Dias s'est également prononcé sur le changement intervenu dans la composition du Tribunal correctionnel de Dakar devant se prononcer sur l'affaire Khalifa Sall. Au sujet du juge Malick Lamotte qui hérite de ce dossier après le retrait de con collègue Magatte Diop, Barthélémy Dias déclare : «Je n'ai pas le temps de caresser qui que ce soit dans le sens du poil. Si, le juge, Malick Lamotte, une minute, installait le doute dans nos esprits, nous l'aurons récusé. Je le dis et le répète : je suis un témoin vivant pour avoir pratiqué la justice sénégalaise. Le dossier de l'attaque de la mairie Mermoz Sacré-Cœur, ceux qui l'ont conduit en procès avaient pour ambition de m'isoler en me mettant en prison. La justice sénégalaise, à travers certains magistrats, a refusé de s'exécuter. Je rappelle qu'un des magistrats a été affecté. Je rappelle que nous avons des professionnels du droits, nos avocats et ils savent ce qu'ils ont à faire. Ensuite, ce n'est pas gratuit la constitution de partie civile du conseil municipal de la ville Dakar. Il ne s'agit pas de deniers publics mais des fonds dérogatoires comme l'a dit et réaffirmé l'ancien percepteur municipal de la ville de Dakar, monsieur Bocoum qui a servi depuis le temps du maire Mamadou Diop jusqu'à Khalifa Sall en passant par le maire Pape Diop ».

UTILISATION DU NOM ET INSIGNES DU PARTI SOCIALISTE : Barth défie Tanor Dieng

S'exprimant toujours lors de cette rencontre avec les journalistes, Barthélémy Dias a annoncé la tenue dimanche 21 janvier dans le département de Mbour de la deuxième session du comité central du Parti socialiste après Kaolack. Il faut dire que cette rencontre intervient après que l'actuel secrétaire général national du Ps a fait une sortie pour mettre en garde les partisans de Khalifa Sall sur l'utilisation du nom et des insignes du Parti socialiste dans leurs rencontres. Accusant la direction actuelle du Ps d'être à la tête du projet de liquidation du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, le maire Barthélémy Dias a défié ouvertement Ousmane Tanor Dieng en déclarant : «Nous ne polémiquons aucunement avec Ousmane Tanor Dieng parce qu'il est pour nous hors de question de tirer sur une ambulance. Nous, on ne convoque personne à Dakar. Nous allons vers nos militants, nos responsables, vers les populations à la base. Je pense que monsieur Tanor Dieng dispose des véhicules, de carburant et même d'une sécurité d'Etat, nous l'invitons à se déplacer ce dimanche 21 janvier dans son propre département à Mbour parce que nous comptons y organiser la deuxième session notre comité central. Et ça sera un comité central du Parti socialiste, il est libre de mettre à exécution ses menaces. Il a eu à parler de ceux qui utiliseront le nom, le logo, les couleurs et le sigle du Ps, on verra bien ce qui va les arriver, on verra bien ce qui va nous arriver parce que dimanche, c'est le Ps qui est convoqué à Mbour et lui-même, il est invité».

Sénégal

Gorée - Un collectif demande aux autorités de revoir la gestion de l'Ile sur la question mémorielle

Le Collectif international "Non à la Place de l'Europe à Gorée" appelle les autorités… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.