18 Janvier 2018

Ile Maurice: Pravind Jugnauth - «Campagne nationale de nettoyage post-Berguitta dès vendredi»

Le Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, a eu, le jeudi 18 janvier, à 19 heures, une rencontre avec la presse où il a dressé un premier bilan de la situation dans le pays après le passage de la forte tempête tropicale Berguitta.

Cela, après que les services météorologiques aient enlevé l'avertissement cyclonique de classe 3, à 16 heures. Et aussi, après la réunion du Conseil des ministres juste après. «L'heure est au nettoyage. Une campagne nationale commence dès vendredi et je lance un appel à tous les Mauriciens pour qu'ils donnent un coup de main pour remettre le pays sur les rails», a dit le PM.

Pravind Jugnauth rappelle que le cyclone Berguitta n'a pas causé de pertes humaines après son long périple dans nos parages. Il a d'emblée félicité les services de météorologie de Vacoas pour leur professionnalisme. Il affirme que la population mauricienne a été sensibilisée assez tôt au danger que représentait Berguitta. Le PM s'est dit heureux de voir ses ministres et les députés de la majorité sur le terrain, travaillant de pair avec les ONG, les associations et le secteur privé, entre autres, pour venir en aide à ceux qui en avait bien besoin. Avant d'ajouter que le gouvernement exprime son entière solidarité avec les Mauriciens ainsi qu'avec les Rodriguais, qui ont eux-aussi souffert du passage de Berguitta.

Parlant du Conseil des ministres qui s'était réuni dans l'après-midi du jeudi 18 janvier, Pravind Jugnauth a dressé un bilan sommaire de l'impact de Berguitta sur nos principaux secteurs socio-économiques. Il affirme que l'aéroport, tout comme le port, n'a pas subi de dégâts matériels et que les activités vont reprendre vendredi matin.

En ce qui concerne l'énergie électrique, le CEB fait de son mieux pour que la situation retourne à la normale le plus vite possible dans les lieux touchés par des coupures. Même chose pour la CWA, où le rétablissement de la fourniture d'eau potable, là où il y a eu des coupures, est une priorité.

Du coté des infrastructures publiques, Pravind Jugnauth dit noter des accumulations d'eau, et des inondations, un peu partout sur l'île mais il salue au passage le travail «formidable» effectué par les éléments de la National Coast Guard, de la Special Mobile Force, de la Special Supporting Unit, des sapeurs pompiers, et des policiers en général.

78 centres ont ainsi accueilli des refugiés. Pravind Jugnauth est revenu sur la polémique des propos de son ministre, Étienne Sinatambou, au sujet des biscuits et des bouteilles d'eau offerts aux refugiés. «Ce sont des protocoles internationaux que de donner ce type d'alimentation aux réfugiés. Mais n'empêche, nous avons tenu a nous assurer que ces personnes aient trois repas par jour. Cela, avec l'aide du gouvernement mais aussi du secteur privé, dont des ONG.»

Pravind Jugnauth a brièvement parlé de l'impact de Berguitta sur le secteur de l'Agro-industrie, évoquant la possibilité d'importer certains légumes, par exemple. Il rappelle que le secteur de l'exportation a souffert avec les deux jours chômés (mercredi et jeudi). Mais que le secteur touristique n'a pas trop souffert des contrecoups de Berguitta.

Il a conclu son intervention en invitant la population à rester vigilant en matière de sécurité, malgré la fin des alertes cycloniques. Avant de demander à tout un chacun de mettre la main à la pâte, en vue de remettre le pays sur pied, Cela dès vendredi.

Ile Maurice

Activités sismiques - Le continent africain va-t-il accoucher d'une île?

Des secousses en série à Mayotte atteignant une magnitude de quatre sur l'échelle de Richter. La… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.