15 Janvier 2018

Sénégal: Foundiougne - Itinéraire d'un ancien baroudeur des fleuves Sénégal et Saloum à bord du bateau Bou El Mogdad

Georges Console a découvert le Sénégal grâce à feu Bara Diouf, ancien directeur général du quotidien national le Soleil. Ce dernier, selon lui, l'avait connu par l'intermédiaire d'un certain Fernand Diédhiou et l'a convaincu, par la suite, de venir au Sénégal y mener ses activités de pêche à l'espadon.

« A l'époque, j'avais une vedette de 15 m que j'utilisais pour la pêche et c'est en 1975 que je rachète le bateau Bou El Mogdad auprès d'une société des messageries du Sénégal. Le bateau était amarré et abandonné pendant plus d'une dizaine d'années à Saint-Louis. Je l'ai fait réparer mais, par la suite, je suis resté coincé sur le fleuve Sénégal par le pont Faidherbe qui était bloqué et ne s'ouvrait pas ».

Quelques temps après, la chance lui sourit parce que, selon Georges Console, « certains bateaux ne pouvaient pas naviguer sur le fleuve Sénégal contrairement au Bou El Mogdad qui fut le seul bateau du côté de Saint-Louis à pouvoir aller jusqu'à Podor, Matam, Bakel et Kaedi (Mauritanie). D'ailleurs, les Mauritaniens vont me proposer une location pour la distribution de vivres de sécheresse au Sahel que j'ai acceptée. Et, plus tard, le pont a été rouvert et je suis allé à Dakar, à l'arsenal, pour les réparations du bateau Bou El Mogdad avec lequel j'ai commencé le tourisme de croisière en 1973 sur le fleuve Sénégal pendant une dizaine d'années ».

Cette activité sera suspendue, fait-il noter, « à cause de la construction du barrage de Maka Diama ; ce qui m'obligea à changer d'itinéraire pour atterrir sur le fleuve Saloum. Mais, entre temps, j'ai été avec le Bou El Mogdad en Sierra Leone trois ans avant la révolution et je suis revenu au Sénégal après sur le fleuve Saloum ». Depuis lors, Georges Console est resté dans la presqu'ile de Foundiougne où il menait tranquillement avec son bateau des activités de croisière entre Kaolack et Djiffer avec une partie sur le Saloum et une autre à travers les îles des mangroves.

Mais, avec l'âge, il finit, selon lui, par arrêter les croisières à cause surtout de la fatigue qui le gagnait. « Je décide donc de chercher un acheteur sénégalais pour que le Bou El Mogdad ne quitte pas le Sénégal. Ce que j'ai réussi puisque maintenant, le bateau est exploité pour des croisières sur le fleuve Sénégal par une société sénégalaise dont le gérant est le Sénégalais Jean Jacques Bancal », a-t-il affirmé.

C'est un charme d'embarquer sur le bateau Bou El Mogdad le temps d'une croisière pour remonter le temps. Surtout à travers les bolongs des îles du Saloum où le touriste découvre le vrai visage touristique de la destination Sénégal. Le bateau construit dans un chantier naval hollandais en 1954 et pour le compte de la société les « Messageries du Sénégal » avait pour vocation première la desserte des villes et des ports fluviaux de l'intérieur du Sénégal et de la Mauritanie : Rosso, Dagana, Richard-Toll, Podor, Matam, Kaedi et jusqu'à Kayes au Mali, soit près de 1.000 km à l'intérieur des terres.

A l'époque, les routes étaient quasi-inexistantes, le rail également et le seul accès aux villes de l'intérieur était la voie fluviale. Le Bou El Mogdad avait donc pour vocation de transporter non seulement le courrier, les vivres, l'eau, les matières premières, les fruits et légumes et le bétail, mais aussi les populations riveraines à travers tous les comptoirs coloniaux qui jalonnaient le fleuve. Avec son rachat en 1975 par Georges Console, le bateau changea d'itinéraire pour se diriger vers le fleuve Saloum après quelques croisières sur le fleuve Sénégal en 1980. Des aventures, il y en a eu également en 1984 vers la Casamance et ensuite en Sierra Léone, sur le Fleuve Kono en 1992, avant de revenir dans le Delta du Sine Saloum en 1998 entre Djiffer et Kaolack via Foundiougne, nous raconte cet ancien parachutiste. Et, c'est en 2003 que le Sénégalais Jean-Jacques Bancal réalise ce rêve de racheter le bateau et lui assurer l'avenir que son ancien propriétaire Georges Console voulait gagner comme pari. Celui de faire en sorte que le bateau Bou El Mogdad reste et demeure à Saint-Louis, sa maison natale. Ce fut fait en 2005. Et Georges, nostalgique, édifie sa résidence actuelle au large de Foundiougne sous la forme du bateau Bou El Mogdad.

Sénégal

Amie Ndiaye Sow de UBA – « La banque traditionnelle est confrontée à plusieurs dilemmes »

« Nous sommes à la croisée des chemins et la banque traditionnelle est confrontée… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.