19 Janvier 2018

Ouganda: Attaque de Semuliki en RDC - La MONUSCO répond à Yoweri Museveni

La Monusco a réagi suite aux propos tenus par Yoweri Museveni. Dans un communiqué publié mercredi 17 janvier, le président ougandais déclarait que la mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC, «préservait le terrorisme dans la zone». Florence Marchal, la porte-parole de la Monusco a répondu à la charge du président.

« Notre réponse c'est la mise en oeuvre au quotidien de notre mandat. Celui de protéger les populations civiles, y compris les populations vulnérables comme les réfugiés ou les personnes déplacées.

Et c'est là, dans un environnement de plus en plus complexe et dangereux, en vertu du mandat que nous a donné le Conseil de sécurité, que nous travaillons avec les populations congolaises, pour les populations congolaises et en soutien au gouvernement de la République démocratique du Congo.

Cette déclaration s'est faite à la suite d'une rencontre entre le président [Museveni] et le chef d'une enquête spéciale, Mr Titov, qui a été décidée par le Secrétaire général des Nations Unies pour enquêter sur ce qu'il s'est passé à Semuliki. Donc c'est vraiment quelque chose qui est piloté par une commission indépendante à laquelle nous on participe mais uniquement en apportant un soutien logistique. Donc voilà le contexte dans lequel les choses se passent actuellement. »

Rappelons que 15 Casques bleus tanzaniens ont été tués le 7 décembre dernier à Semuliki, lors d'une attaque attribuée aux rebelles ougandais ADF.

Ouganda

L'ONG HRAPF à nouveau cible d'une attaque

En Ouganda, cette semaine, une ONG de défense des droits de l'homme et des minorités (Human Rights… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.