19 Janvier 2018

Burundi: Polémique autour d'un impôt pour financer les élections

Au Burundi, un impôt pour financer l'élection de 2020 fait grincer des dents. Il s'agit d'une contribution dite volontaire imposée à partir de ce mois-ci par le gouvernement.

Cette taxe servira à financer à 100% les prochaines élections, après la suspension du financement par les bailleurs de fonds internationaux. Selon l'ordonnance ministérielle, un paysan doit contribuer à hauteur de 2 000 francs burundais, soit 95 centimes d'euros et un étudiant la moitié. Quant aux fonctionnaires, ils seront prélevés à la source d'une somme variable selon leur revenu. Un impôt injuste selon le député Pierre-Célestin Ndikumana.

Pierre Célestin Ndikumana est président d'un groupe parlementaire - composé de 25 députés sur les 121 que compte le parlement - qui s'oppose à cette taxe. Pour lui, il s'agit d'un véritable impôt qui ne dit pas son nom, et qui est totalement injuste et illégal.

Nous sommes justement contre ce caractère obligatoire de cette contribution.

Burundi

Le Burundi s'obstine à vouloir organiser le sommet des chefs d'Etat du Comesa

Coup dur politico-diplomatique pour le Burundi, qui vient de perdre l'organisation du sommet des chefs d'Etat du Comesa,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.