18 Janvier 2018

Sénégal: Loul Sessène - La Fondation Blaise Sène en croisade contre la mortalité maternelle

La Fondation Blaise Sène s'engage dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale dans la commune de Loul Sessène, l'une des toutes nouvelles de l'arrondissement de Fimela, dans le département de Fatick.

A travers des séances d'informations et de sensibilisation ainsi que l'organisation d'une cérémonie célébrant le premier bébé de l'année, qui en est à sa deuxième édition, la Fondation Blaise Sène mène un programme de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale. La sage-femme Simone Pouye, du poste de santé de Loul Sessène, a confié qu'elle rencontre des difficultés dans la prise en charge des femmes enceintes. Ces dernières se rendent tardivement dans les structures de santé pour les consultations prénatales. Elle a aussi regretté le non respect des rendez-vous. « Les quelques femmes enceintes que nous recevons manquent le rendez-vous du bilan prénatal qu'elles négligent, peut-être faute de moyens. Il y a aussi ce problème culturel qui fait que certaines femmes se cachent durant toute leur grossesse », a tenté d'expliquer Mme Pouye.

L'autre particularité évoquée par la sage-femme concerne « les accouchements souvent notés en cours de route entre certains villages comme Nguessin, situé à 7 km du poste de santé ». Les femmes sont transportées par des charrettes, car le poste de santé ne dispose pas d'une ambulance fonctionnelle. Des matériels de maternité comme le coin du nouveau-né, c'est-à-dire la table chauffante pour pouvoir maintenir la température du bébé à la naissance, sont aussi absents.

C'est pourquoi l'initiative de la Fondation Blaise Sène de s'engager dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale a été saluée par les nombreux intervenants à la cérémonie de remise de cadeaux au premier bébé de l'année. Blaise Sène, ancien principal de collège, ancien vice-président du conseil rural et orphelin de mère décédée en accouchant, en avril 1969, au moment de son transport par charrette, a été marqué par cet évènement douloureux. « Cela m'a poussé à mettre en place, en 2016, avec la collaboration de certains amis et parents, cette fondation dont le seul but est de lutter contre la mortalité maternelle et néonatale dans la zone de Loul Sessène. Et ce, avec comme crédo ne plus voir mourir une femme à l'accouchement », a-t-il relaté.

La fondation a impliqué la municipalité de Loul Sessène dont le maire, Sidya Diouf, a, en tant que parrain, fortement appuyé l'organisation. Les marraines, d'anciennes élèves du professeur Blaise Sène, ont également contribué à la réussite de l'évènement. Certaines d'entre elles sont d'ailleurs devenues des sages-femmes. Par ailleurs, des structures comme la mutuelle de santé et la Couverture maladie universelle (Cmu) ont apporté leur concours financier et matériel. Selon la sage-femme Simone Pouye, « l'argent dont bénéficie la fondation en termes de contributions des bonnes volontés lors des manifestations comme celle-là est utilisé pour référer les femmes enceintes vers d'autres structures sanitaires (transport, consultations et médicaments) ».

Sénégal

CEDEAO - 4 chefs d'Etat bientôt à Accra pour "accélérer" la monnaie unique

Quatre chefs d'Etat ouest-africains se retrouveront mercredi, à Accra, au Ghana, pour adopter une nouvelle… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.