19 Janvier 2018

Burkina Faso: UPC - Les militants renouvellent leur fidélité à Zéphirin Diabré et au parti

Les militants de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) ont présenté, hier 18 janvier 2018, leurs vœux au président dudit parti, Zéphirin Diabré, au siège du parti à Ouagadougou. Une fois encore, ils ont renouvelé leur fidélité au président du parti ainsi qu'aux idéaux du parti.

La tradition a encore été respectée par les militants du parti du Lion. En effet, ces derniers ont présenté, hier 18 janvier, leurs vœux de nouvel an au premier responsable du parti, Zéphirin Diabré, ainsi qu'aux membres de sa famille. Selon le secrétaire général national du parti, Adama Sosso, l'année 2017 n'a pas été de tout repos pour le parti du fait des « tentatives de déstabilisation savamment orchestrées par des ennemis de la démocratie ». « Certains de nos camarades d'hier, très proches de vous n'ont pas eu l'intelligence et la sagesse d'apprendre de vous. Ils ont préféré la trahison et la félonie qui sont le propre de piètres personnes.

Mais comme le dit une allégorie de chez nous, « c'est à force de vouloir jouer au mammifère et à l'oiseau que la chauve-souris urine dans ses propres yeux» », a affirmé M. Sosso pour qui malgré les « gestes honteux et dépassés » visant à mettre à genoux et à affaiblir le parti, celui-ci a su rester débout avec des militants « plus que jamais unis, forts et déterminés à poursuivre le combat pour un vrai changement au Burkina Faso ». Cela, a dit le SG, parce que l'écrasante majorité des militants et sympathisants de l'UPC est loyale et intègre « et voient en vous un homme de parole, un chef intègre ». Pour M. Sosso, 2017 s'en est allée avec toutes ces épreuves et il faut à présent « construire l'avenir » en regardant dans le rétroviseur, « pas pour incriminer le passé mais plutôt tirer les leçons utiles de nos erreurs passées et nos avantages d'une expérience de vie très souvent chèrement payée ».

Et un des grands défis du parti en 2018 est l'immense opération de réorganisation et de dynamisation des structures sur l'ensemble du territoire, particulièrement dans les zones où les agissements de certains cadres ont gêné la cohésion des équipes. « L'étape ultime de cette réorganisation sera le congrès ordinaire qui se tiendra cette année-même. Nous réaffirmons l'engagement des camarades des différentes structures des anciens, des jeunes, des femmes et des marchés et yaars pour un succès éclatant de ce congrès. Il reste des victoires à engranger. Et cette tâche incombe à l'ensemble des militants de l'UPC que nous sommes », a indiqué le SG.

Se préparer pour les échéances à venir

En retour, le président du parti, Zéphirin Diabré, a formulé des vœux d' « une année de paix, de sérénité, de concorde nationale, d'harmonie des cœurs, de progrès dans tous les domaines et de prospérité partagée dans l'équité ». Pour lui, le parti du Lion « se veut un parti de large rassemblement et même de pardon ». Toutefois, a déclaré le président, « qu'il soit clair que l'UPC ne court derrière personne ». « Celui qui se rend compte qu'il s'est trompé peut à tout moment revenir à la maison. Il sera accueilli en frère ! Mais celui qui estime que son intérêt personnel se situe ailleurs, qu'il prenne son courage à deux mains, démissionne et aille poursuivre son engagement là où bon lui semble, au lieu de s'accrocher à l'UPC et d'avoir un pied dedans et un pied dehors », a-t-il fait savoir. Il n'a pas manqué de féliciter l'ensemble des militants de base du parti, les responsables des structures et les élus, pour le travail mené pour le rayonnement du parti. Aussi les a-t-il exhortés à « continuer leur travail inlassable, afin que le label UPC soit toujours attrayant ». A l'en croire, 2018 sera une année décisive dans le cheminement du parti qui entre dans le cadre de « la reconstruction de notre machine politique, pour nous préparer aux échéances à venir ».

La crise que traverse le système éducatif n'a pas été occultée. Tout en condamnant les violences enregistrées, le président a, au nom du parti, réitéré son appel au dialogue et à la concertation et invite les parties à la retenue. Le parti invite les élèves à éviter toute provocation à l'endroit des forces de l'ordre, et invite ces dernières à la retenue. Par ailleurs, il demande « au gouvernement de trouver le ton et la voie justes, pour faire retourner les enseignants et les élèves à l'école ».

Burkina Faso

Ouagadougou - La gendarmerie donne l'assaut contre un groupe présumé terroriste

Des tirs ont été entendu ce mardi 22 mai entre 3h et 7h du matin dans le quartier de Rayongo situé… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.