18 Janvier 2018

Burkina Faso: Haut conseil du dialogue social - La CGT-B récuse les représentants de l'UAS

Le collectif syndical Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a animé un point de presse, le jeudi 18 janvier 2018 à Ouagadougou. Il a donné sa position sur la nomination des représentants des syndicats au Haut conseil du dialogue social.

La nomination des membres en tant que représentants de l'Unité d'action syndicale (UAS) au Haut conseil du dialogue social lors du Conseil des ministres du 4 janvier 2018, ne rencontre pas l'assentiment du collectif syndical Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B). Il l'a fait savoir au cours d'une conférence de presse qu'il a animé le jeudi 18 janvier 2018 à Ouagadougou.

Selon le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié, il n'y a pas eu de consensus au sein de l'UAS, dans la désignation de ses représentants au Haut conseil. En effet, le porte-parole du collectif a expliqué qu'au préalable de ces nominations, l'UAS a reçu une correspondance du ministre en charge de la fonction publique, invitant les organisations syndicales à désigner leurs représentants.

Sur ce, a-t-il relaté, l'UAS sur la base du principe de consensus qui prévaut en son sein, a décidé d'analyser cette correspondance afin de dégager des représentants du mouvement syndical en respectant un certain nombre de principes à l'endroit des autorités. Mais, aux dires du porte-parole de la CGT-B, cela n'avait pas pu être fait, car les débats avaient achoppé sur l'implication des syndicats autonomes que le collectif a fermement défendue.

Ce, pour cause que ces derniers sont concernés par le dialogue social et représentent une composante essentielle de l'UAS organisée en coordination avec un fonctionnement indépendant. Et aussi que les conflits sociaux en cours dans le pays depuis plus de deux ans, sont essentiellement le fait de ces syndicats et le gouvernement ne peut avoir aucun intérêt à conduire un dialogue social en excluant ceux-ci. « Et lorsque les 6 centrales syndicales que composent l'UAS ont admis que ces syndicats autonomes doivent être pris en compte, les cinq autres ont par la suite informé la CGT-B qu'elles se sont entendues pour que chaque centrale désigne un syndicat autonome de son choix au compte de sa délégation et attendaient donc le collectif de désigner le sien pour compléter la liste», a expliqué le conférencier.

M. Bazié a affirmé que le collectif a rejeté cette proposition en expliquant que les syndicats autonomes étant organisés en coordination, il revenait à celles-ci de désigner leurs représentants. Mais à l'entendre, leur surprise fût «grande» lorsqu'ils ont reçu une copie d'une correspondance datant du 4 septembre 2017 portant des représentants qui ont été désignés par les organisations syndicales avec en entête l'UAS et le sigle de la CGT-B. «Nous ne récusons le droit à aucune organisation syndicale d'écrire à une autorité quelconque où, à qui que ce soit, mais ce que nous récusons est que la correspondance porte l'entête de l'UAS et le sigle CGT-B, ce qui est aussi grave», s'est offusqué M. Bazié.

Néanmoins, a-t-il poursuivi, le collectif a cherché à comprendre et l'intéressé qui l'a signée aurait avoué une erreur due à un coup de fatigue et de la pression qui ne lui ont pas permis de faire attention à l'entête. «Mais, la CGTB a écrit au ministre de la Fonction publique pour attirer son attention le 12 septembre 2017 et il a réagi en disant qu'il ne veut pas s'immiscer dans la gestion de l'UAS et de résoudre le problème à notre niveau », a affirmé le secrétaire général confédéral.

Et de préciser qu'au-delà, ils ont fait ampliation à la Présidence du Faso, au Bureau international du travail (BIT), et appeler le ministre en charge de la communication porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, pour attirer son attention, car le président du Faso peut être induit en erreur sur la base d'une correspondance qui n'est pas vraie.

Burkina Faso

La direction des douanes alerte sur le trafic de drogue

La douane burkinabè a mis la main sur un camion qui transportait de la drogue le 17 février dernier.… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.