19 Janvier 2018

Sénégal: Plaidoyer pour une meilleure prise en charge de la santé oculaire - Les acteurs sollicitent plus de fonds

165 mille aveugles et plus de 550 mille malvoyants sont dénombrés au Sénégal. Ce qui amène le docteur Boubacar Sarr, ancien coordinateur du programme à souligner que «la santé oculaire doit être érigée en priorité au Sénégal». Des propos tenus hier, jeudi 18 janvier, lors de la journée de plaidoyer pour la santé oculaire.

La lutte contre la cécité vise à faire tomber le taux de prévalence estimé de 1,42% à moins de 1%. Pour le réussir, les acteurs du programme national de promotion de la santé oculaire ont souligné que chaque région du Sénégal doit pouvoir bénéficier d'un ophtalmologue. Ce qui n'est pas le cas, selon le docteur Boubacar Sarr, ancien coordinateur du programme.

Pour ce dernier, même si des régions en ont récemment bénéficié, d'autres attendent toujours. «Certes, nous avons beaucoup d'ophtalmologues mais ils sont concentrés à Dakar. Des régions comme Tambacouda, Kédougou, Kaffrine, entre autres, sont dans l'attente. Dans notre stratégie de lutter contre la maladie, nous avons mis l'accent sur le transfert de compétence. Ce sont des techniciens qui sont formés pour remplacer les médecins» a-t-il renseigné.

D'autres actions qui peuvent aussi aider à lutter contre la cécité restent, selon le docteur Sarr, le renforcement de capacité des structures de soins oculaires existantes, l'élargissement de l'offre en décentralisant les activités de soins oculaires, l'intégration des soins oculaires primaires dans les soins de santé primaire et la communication pour un changement de comportement des populations. Mais pour réussir ce vaste programme des moyens sont nécessaires d'où l'organisation de la journée de plaidoyer organisée hier, jeudi, par les acteurs de la santé oculaire afin d'amener les décideurs à inscrire une ligne budgétaire pour la promotion de ladite maladie.

Pour save children qui s'active dans l'élimination des cécités évitables, pour le Sénégal 165 mille aveugles sont dénombrés et plus de 550 mille malvoyants. Une situation, selon les acteurs, due à la réponse qui est à l'origine d'énormes souffrances pour les personnes touchées mais aussi la famille. «Dans la lutte contre la cécité, il faut des moyens. Nous appuyons le programme dans ce combat tant financier que technique. Mais ce qu'on constate aujourd'hui, avec le nombre de malvoyants au Sénégal que la lutte contre la cécité doit être érigée en priorité afin de relever les défis», a fait comprendre la représentante de l'Ong Save Children, Salimata Bokhoum.

Pour rappel, selon Oms, aide-mémoire 282, octobre 2017, au niveau mondial, plus de 253 millions souffrent actuellement de handicap visuel, et parmi eux, 36 millions sont aveugles et ne peuvent se déplacer sans aide et ont besoin d'un appui sur le plan professionnel et ou social.

Sénégal

Gorée - Un collectif demande aux autorités de revoir la gestion de l'Ile sur la question mémorielle

Le Collectif international "Non à la Place de l'Europe à Gorée" appelle les autorités… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.