19 Janvier 2018

Sénégal: Médias - Bientôt la signature d'une nouvelle convention collective interprofessionnelle

Ici de jeunes reporters sur le terrain. L'entrée en vigueur de la nouvelle convention va sensiblement améliorer leurs conditions de travail.

Karim Cissé, directeur générale du Travail et de la Sécurité sociale, a annoncé, hier, la signature, courant 2018, d'une nouvelle convention collective régissant le secteur des médias au Sénégal.

Les multitudes réunions, ateliers et sessions de partage ont fini par convaincre les patrons de presse qui sont, informe Karim Cissé, dans de très bonnes dispositions pour signer la nouvelle convention collective. « Les travaux sont très en avance. Je suis à mesure de vous dire que l'essentiel du contenu du texte a été revisité », a confié, hier, le directeur général du Travail en marge de la journée de vulgarisation de la Convention collective nationale interprofessionnelle (Ccni). « Beaucoup de rencontres organisées par la commission mixte a permis d'examiner le projet de convention. Aujourd'hui, il ne reste qu'à parachever la réflexion sur les annexes de classification et signer le document. Chose qui sera faite cette année », a soutenu Karim Cissé qui a vivement salué la disponibilité et l'engagement dont a fait montre le patronat de presse. « Le mérite revient aux patrons de presse qui se sont engagés avec beaucoup de générosité dans la réflexion. Je dois même dire que c'est leur regain d'intérêt depuis début 2017 qui a donné cette nouvelle convention collective prête à être signée », a soutenu M. Cissé. Il s'est aussi félicité, à juste titre, de la qualité des relations qui a existé entre le Syndicat national des professionnels de l'information et de la Communication sociale (Synpics) et les patrons de presse durant tout le processus de négociation.

Adapter la Ccni aux réalités économiques

Cette journée de vulgarisation de la Convention collective nationale interprofessionnelle (Ccni) a été organisée par le Haut conseil du dialogue social (Hcds) en partenariat avec le Bureau régional de l'Organisation internationale du travail (Oit). L'objectif est de bâtir un large consens autour du projet de révision de la Ccni auprès des centrales syndicales de travailleurs. L'occasion a aussi été saisie pour informer les participants sur la procédure de dénonciation des conventions collectives susceptibles d'extension. Patronat, syndicalistes, travailleurs, partenaires et experts du monde du travail ont pris part à la rencontre. De riches échanges ont été enregistrés. Tous rappelant la nécessité d'adapter la Ccni aux réalités économiques du Sénégal.

« Le monde du travail fait actuellement face à des mutations qui interpellent notre capacité d'adaptation », a dit le représentant de l'Oit à la rencontre. Il est en phase avec la présidente du Hcds. « On doit choisir ou ouvrir la voie à toute sorte de conflits entre travailleurs et le patronat », a estimé Innocence Ntap Ndiaye qui a précisé que la Ccni est le fruit d'un long processus de partage et d'échanges tripartites, travailleurs, pouvoir public et employeurs.

« C'est ensemble, à travers des dynamiques soutenus de vulgarisation du dialogue social, que nous arriverons à un climat apaisé porteur d'émergence », a expliqué Mme Ndiaye. Elle est en phase avec Karim Cissé qui a salué « la démarche anticipative » du Hcds qui permet, a-t-il dit, de disposer d'un projet de convention pour finaliser le travail de la commission mixte. « Le Hcds a une haute conscience de sa mission en anticipant sur les problématiques », s'est réjoui Karim Cissé pour qui cette Ccni va « régir durablement et avantageusement » les relations employeurs/travailleurs.

Sénégal

ODD - Un forum de haut niveau le 5 mars prochain à Abidjan

Démontrer un leadership et un engagement de haut niveau d'une part, fixer des priorités d'action, aux fins… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.