19 Janvier 2018

Afrique: Entrepreneuriat - Tony-Elumelu Fondation accepte les candidatures susceptibles de transformer l'Afrique

Photo: Tony Elumelu Foundation
Promotion encore de Tony Elumelu Entrepreneurs Transforming Africa. Le documentaire raconte l'histoire de la vision d'un homme pour exploiter et libérer l'ingéniosité et la créativité des entrepreneurs africains pour stimuler l'innovation et le développement économique sur le continent.

Pour le 4e cycle de son programme de développement de l'entrepreneuriat, la Tony-Elumelu Fondation, organisme philanthropique de soutien à l'entrepreneuriat le plus important d'Afrique, accepte les candidatures présentant des idées commerciales susceptibles de révolutionner le continent.

Le programme consiste en l'engagement de dix millions de dollars américains sur dix ans de la Tony- Elumelu Fondation (TEF) visant à identifier, former, encadrer et financer dix mille entrepreneurs africains à l'horizon 2024.

Tony O. Elumelu, fondateur de la TEF, entrepreneur accompli et philanthrope, a déclaré en ce qui concerne l'engouement à ce programme : « Lorsque nous avons lancé le programme de la TEF et que nous nous sommes engagés à verser la somme de cent millions de dollars, je savais que nous allions créer un impact, mais jamais je n'aurais imaginé que cela atteindrait cette ampleur. Nous avons déclenché un mouvement d'entrepreneurs africains. Cela est d'une telle puissance que je suis persuadé que ces entrepreneurs transformeront collectivement l'Afrique. Il est nécessaire que les personnes les plus formées et brillantes d'Afrique développent leurs entreprises et construisent notre continent. »

En effet, le programme fournit des outils essentiels au succès des entreprises, notamment en ce qui concerne la formation : il est prévu douze semaines de formation intensive en ligne qui guide la façon de créer et de diriger une entreprise ; du mentorat : un mentor de premier plan servant à guider pendant les premières étapes de la transformation de l'entreprise ; s'agissant du financement, cinq mille dollars en capital de départ pour permettre de démontrer le concept, plus un accès à d'autres financements; quant au réseau, un accès au plus grand réseau de start-ups africaines ainsi qu'aux propres contacts internationaux de la TEF.

Mille entrepreneurs seront sélectionnés en fonction de la viabilité de leur idée, notamment sur l'opportunité de marché, la compréhension financière, l'évolutivité, le leadership et les compétences entrepreneuriales.

Quant aux conditions d'éligibilité, l'entreprise doit être basée en Afrique: elle doit être à but lucratif ; avoir entre zéro et trois ans ; les candidats doivent avoir au moins 18 ans et être résidents légaux ou citoyens d'un pays africain. « Nous encourageons les femmes, les francophones et les lusophones à postuler. Nos trois mille anciens élèves développent déjà leur entreprise et améliorent leur vie. Si vous avez une entreprise ou une idée susceptible de changer la donne, nous avons une opportunité pour vous », indique la présidente directrice générale de la fondation, Parminder Vir.

L'investissement à long terme de la fondation pour donner une autonomie aux entrepreneurs africains est représentatif de la philosophie de « l'Africapitalisme », chère à Tony Elumelu, qui place le secteur privé africain, et en particulier les entrepreneurs, comme le catalyseur du développement social et économique du continent.

La date limite des candidatures est fixée au 1er mars 2018 et pour postuler, il s'agit de remplir la candidature en ligne, alors que les dates du programme sont fixées du 1er mai au 1er décembre 2018. Le capital de départ, de cinq mille dollars américains, est versé en fonction de la valeur officielle du naira à la banque centrale du Nigeria à la date de sélection pour le programme.

Rappelons que le 3e forum annuel de l'entrepreneuriat de la TEF s'est tenu du 13 au 14 octobre à Lagos (Nigeria). Il a accueilli plus de mille trois cents participants de cinquante-quatre pays africains. Quatre Congolais: Clark Aurélien Nganga (représentant de la start-up Mboka tomati ou la tomate du pays en vue de développer le secteur agricole) ; Nelson Cishugi (qui a créé la start-up Lopango afin de pouvoir mettre des hots spots intelligents dans la ville et fournir gratuitement l'Internet dans les espaces publics) ; Christian Mikemy (ingénieur généraliste est l'auteur d'une start-up qui s'intitule Malamu, offrant des solutions d'orientation et d'accompagnement scolaire et professionnels) et Pacifique Esséréké (ingénieur en pétrole avec un projet portant sur la valorisation des déchets organiques), ont été les lauréats de ce TEF 2017 pour le Congo.

En savoir plus

Programme Tony Elumelu de l'entrepreneuriat - Les lauréats 2017 partagent leur expérience

Pour l'édition 2017, 23 Ivoiriens ont été retenus et ont pris part à la Grand'messe au… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.