19 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Faune - Juscar Edanga comparaît devant le juge à Ouesso

Interpellé à Souanké à bord d'un véhicule transportant 26,6 kilogrammes d'ivoires d'éléphant par les écogardes du projet Espace tridom interzone Congo (ETIC), le suspet a comparu le 18 janvier devant le juge du tribunal correctionnel du chef-lieu de la Sangha.

Juscar Edanga a été auditionné le 9 janvier. Il a reconnu qu'il s'apprêtait à livrer quatre morceaux de pointes d'ivoire à son complice camerounais en fuite et recherché par la police.

Au terme de son audition, un procès-verbal de constatation d'infraction a été dressé à son encontre. De profession mécanicien, Juscar Edanga, ainsi que le véhicule ayant servi à commettre le forfait, ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Ouesso, pour la suite de la procédure.

À en croire le suspect, ces morceaux d'ivoires lui ont été rapportés par un autochtone qui lui aurait chargé de trouver un acheteur. Par ailleurs, l'article 113 alinéa 6 de la loi 37/2008 sur la faune et des aires protégées est strict, car il incrimine et réprime toute détention ainsi que circulation des trophées d'une espèce intégralement protégée sur l'ensemble du territoire congolais.

Cette saisie démontre de nouveau l'implantation d'une criminalité faunique transfrontalière dans ces zones. De grands réseaux de trafiquants sont, en effet, à l'œuvre pour exterminer les derniers éléphants de forêt dans le nord Congo afin de ravitailler en ivoires les marchés internationaux et principalement les marchés asiatiques.

Le projet ETIC est le fruit d'une collaboration solide entre le ministère de l'Économie forestière, l'Agence congolaise pour la faune et les aires protégées et l'ONG internationale World wide fund for nature (WWF). Il œuvre pour la conservation de la faune et de la flore dans les districts de Souanké, Sembé et Ngbala, dans le département de la Sangha. Les activités incluent l'appui à la lutte anti-braconnage et l'application de la loi faunique, la participation des communautés dans la conservation, la création des aires protégées (Messok Dja) et la collaboration transfrontalière avec le Cameroun et le Gabon. Il reçoit l'appui des bailleurs internationaux tels que l'US fish and wildlife service, l'Union européenne, l'Unesco et le réseau WWF.

Congo-Brazzaville

Une plateforme numérique pour enregistrer et aider les déplacés du Pool

Au Congo-Brazzaville, la mobilité des populations déplacées du Pool complique la tâche aux… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.