20 Janvier 2018

Mali: 36 gendarmes ayant refusé d'opérer dans une zone à risque arrêtés

Au Mali, trente-six gendarmes ont été arrêtés, a-t-on appris, vendredi 19 janvier. Ils avaient refusé de participer à une opération de sécurité, dans une zone, dans le centre du pays, où les groupes jihadistes sont très actifs depuis quelques mois. Tous ces gendarmes appartiennent à la même unité d'élite, la Force d'action rapide.

La Force d'action rapide de la gendarmerie (FARDGEND) a été créée en septembre 2017. C'est une troupe d'élite de la gendarmerie malienne, composée de quelques dizaines d'éléments. Le recrutement est rigoureux. « Ici, il n'y a pas de coup de pouce. Seul le mérite compte », dit-on.

Le GIGN comme modèle

Les membres de cette force sont formés sur le modèle du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale, le fameux GIGN français.

La formation se déroule essentiellement sur le territoire malien, ce qui permet de lier la théorie à la pratique, dans un environnement où la troupe est déployée par la suite. Les formateurs sont Maliens mais il y a également des Français et des Américains.

« La force intervient dans des situations dépassant la seule compétence des opérations de niveau élémentaire. Elle intervient dans des zones à risque », peut-on lire dans le document dans le document consacrant la création de la Force d'action rapide.

Près de quarante désertions

C'est donc pour cette raison qu'elle était déployée sur le terrain, notamment au centre du Mali, pour des opérations antiterroristes. C'est dans cette région que près de quarante de ces éléments ont déserté.

Mali

Lutte contre le terrorisme - Quand l'effort militaire grève le budget malien !

Le coût de l'effort militaire est très important sur le budget malien. Cette révélation est… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.