20 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Assainissement - Lancement d'un projet de sensibilisation des jeunes en milieu scolaire

Le ministre de l'Intérieur, de la décentralisation et du développement local, Raymond Zéphirin Mboulou, a lancé officiellement, le 18 janvier, le programme « Averda va à l'école », destiné à inculquer des bonnes pratiques environnementales aux jeunes générations dans les villes de Brazzaville, Pointe-Noire et Oyo.

Implantée au Congo depuis quelques années où elle exerce des activités d'assainissement sur les grandes artères des villes de Brazzaville, Pointe-Noire et Oyo, la société CES Averda (Congo environnemental services) vient d'initier un programme de sensibilisation au respect de l'environnement. En effet, le projet « Averda va à l'école », qui s'étalera sur une période de six mois, démarrera officiellement, le 15 février prochain, à l'Institut des jeunes sourds de Brazzaville et se poursuivra à Pointe-Noire et à Oyo, dans le département de la Cuvette.

« A travers ce projet, nous voulons transmettre aux élèves et à leurs familles, des notions de savoir dans les domaines de la gestion des déchets et de la protection de l'environnement. Nous souhaitons également faire connaître aux élèves des notions nouvelles telles que la pollution, le recyclage, le réchauffement climatique... Tout ceci dans le seul but commun de rendre leurs villes propres », a expliqué la coordonnatrice du projet, Brenda Lopes.

Le directeur du développement du groupe Averda en Afrique, Nicolas Achkar, justifie cette initiative par le fait que les élèves sont au centre des préoccupations de leur société. C'est ainsi, a-t-il rappelé, la responsabilité actuellement était de veiller à ce que cette génération grandisse en y acquérant les notions nouvelles en relation avec la gestion des déchets et la protection de l'environnement. « Il est aujourd'hui prouvé que les enfants constituent les acteurs vitaux de toute communauté. Il est impératif alors de coopérer ensemble pour investir dans l'éducation des élèves du Congo et de raffiner leurs connaissances en matière de gestion des déchets », a-t-il indiqué.

L'un des temps forts de cette cérémonie, qui s'est déroulée à l'hôtel de la concorde à Kintelé, a été le dévoilement de la vidéo « Averda va à l'école ». « Dans celle-ci, nous souhaitons investir dès maintenant et à long terme dans le raffinement de la génération congolaise. Notre contribution au Congo ne se limite pas uniquement à la propreté de la ville mais permet aussi d'éduquer, de former des jeunes congolais. Grâce à nos campagnes de sensibilisation, nous aiderons les communautés locales non seulement à réduire leurs déchets, mais aussi à recycler beaucoup plus », a conclu Nicolas Achkar.

L'activité a connu la présence des maires des villes de Brazzaville, Pointe-Noire, Oyo et Kintelé, ainsi que de plusieurs administrateurs-maires de la ville capitale. Pour la présidente du conseil municipal, députée maire de Kintelé, Stella Mensah Sassou N'Guesso, la problématique de l'environnement est actuellement une question essentielle. Elle a salué, « un programme mis sur pied pour la protection de l'environnement et orienté en direction de l'école, le lieu par excellence d'imprégnation des valeurs intellectuelles, morales et civiques ».

« Si nous voulons la paix, préservons l'environnement »

S'exprimant à cette occasion, le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a indiqué que le milieu scolaire exige l'observation des règles et de propreté. De ce fait, il doit être entretenu et gardé propre afin d'éviter la pollution par les déchets, les mauvaises odeurs et la propagation de certains microbes et maladies pouvant compromettre le travail des apprenants et occasionner des échecs scolaires. « Les programmes d'enseignement scolaire ont prévu la dispensation des cours d'éducation civique, morale et pour la paix, les cours d'hygiène qui apprennent aux élèves plusieurs valeurs sociales et citoyennes ainsi que les notions de propreté et de vie en communauté », a-t-il dit.

Lançant le projet, le ministre de l'Intérieur et de la décentralisation a rappelé que cette activité participe à la pureté de l'environnement et à la survie de l'homme. D'après Raymond Zéphirin Mboulou, l'enjeu majeur de ce siècle est la protection de l'environnement menacé par des pollutions de toute sorte, car sa non-prise en compte par l'homme pourrait, à coup sûr, mettre en danger la sécurité internationale. « Si nous voulons la paix, préservons l'environnement. Ce lien paix-environnement est un vrai point de vue global, mais il est aussi un point de vue local. C'est pour cela qu'il est impérieux pour nous tous aujourd'hui, et comme nous le savons, nous devons avec insistance enseigner aux élèves, véritables héritiers de notre planète, des pratiques qui favorisent la protection continue de notre milieu », a conclu le ministre de l'Intérieur.

Congo-Brazzaville

Fête du 8 mars - Les femmes du Kouilou et de Pointe-Noire se mobilisent pour les préparatifs

La ministre de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement, Ines Nefer… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.