20 Janvier 2018

Sénégal: Affrontements entre étudiants et forces de l'ordre - La tension monte toujours à l'Ucad

Les étudiants de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) poursuivent la grève entamée depuis mardi dernier. Ces universitaires réclament le paiement de leurs bourses. La chambre brulée au pavillon PM le jeudi, du fait d'une grenade, a poussé les différentes amicales à ouvrir les hostilités contre les forces de l'ordre, hier vendredi 19 janvier 2018.

Les affrontements entre les étudiants de l'Université cheikh Anta Diop (Ucad), entamés mardi dernier, se sont poursuivis hier, vendredi 19 janvier. La chambre 38 du pavillon PM qui a pris feu du fait d'une grenade a mis en colère les étudiants. «C'est l'ensemble des étudiants de l'université Cheikh AntaDiop de Dakar qui se sont constitués en un seul homme pour combattre l'injustice qui s'est produite ici. Cette situation commence vraiment à dégénérer», déclare El-hadji Ibrahima Sow, délégué de la faculté des sciences techniques et juridiques. Selon lui, le seul motif de ces grèves «est le retard des paiements des bourses, une chose qui n'est pas du tout normale dans un pays qui se dit émergent».

Un autre étudiant du nom de Ousmane Diop de renchérir : «les bourses, ça nous revient de droit, cela nous appartient c'est un droit acquit mais l'Etat refuse de nous payer». Il ajoute : «tous les ministres, les députés et autres acteurs politiques perçoivent leurs salaires, mais seuls les acteurs de l'éducation, surtout les étudiants qui peinent à recevoir leurs mensualités». Cet étudiant rappelle avec un ton catégorique : «nous sommes l'avenir de demain, l'Etat doit nous prendre en charge» peste-t-il

Ce combat entamé par les étudiants de Master uniquement est par la suite devenu une cause commune après l'incendie de la chambre des filles. Alassane Mballo, étudiant en licence 3 au département d'anglais atteste que «c'est un devoir pour tous les étudiants de l'Ucad de participer à cette grève qui ne concerne pas uniquement les masters». Et Ousmane Diop de confié : «Nous ne sommes pas tranquilles quand on ne nous paye pas à tant» dit-il.

Sénégal

Casamance - Un enfant de 6 ans tué, une dame blessée par balle

Stupeur et consternation dans le village de Samic situé à 3 km de Boutoupa Camaracounda, dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.