20 Janvier 2018

Sénégal: Réforme du code forestier, durcissement des peines et création d'une cellule de contact et de veille - L'Etat en guerre contre les trafiquants de bois

Le code forestier sera réformée, les peines durcies et une cellule de contact et de veille mise en place, a annoncé, en conférence de presse hier, le ministre de l'environnement et du développement durable, Mame Thierno Dieng. Toutes ces mesures visent à préserver les forêts surtout celles du sud du pays contre les exploitants irréguliers, selon le ministre.

L'exploitation abusive des forêts mérite des mesures dissuasives. Par conséquent en conférence de presse hier, vendredi 19 janvier, le ministre de l'environnement et du développement durable, Mame Thierno Dieng a dit que l'Etat compte s'occuper de la question par tous les moyens à sa portée. Par conséquent, le gouvernement s'est engagé à réformer le code forestier en vue de mieux prendre les sanctions idoines.

Pour Mame Thierno Dieng, les seuls actes juridiques qui régissent l'exploitation forestière présentement sont le code forestier 92/03 de janvier 1998 et son décret 90/164 du 28 janvier 1998. Cependant, dit-il, ces deux instruments juridiques ne sont pas appropriés au contexte actuel à cause de l'intensification de l'agression de la ressource forestière. En réformant le code forestier, il s'agira d'inclure 40 nouvelles propositions de la Cour Suprême. Mame Thierno précise que c'est dans ce sens qu'à son arrivée à la tête du ministère de l'environnement et du développement durable en septembre dernier, le projet de loi portant nouveau code forestier qu'il a trouvé sur place, portait des lacunes sérieuses. Et son analyse approfondie a permis de découvrir que les observations de la Cour Suprême et du ministère de l'Economie et des Finances n'ont pas été intégrées ou très mal prises en compte dans la dernière monture proposée, déclare Mame Thierno Dieng. Le ministre trouve dés lors obligatoire une relecture du code en gestation. Le projet de code relu est en cours de finalisation et sa version finale sera soumise au prochain conseil des ministres informe, le ministre de l'environnement.

VERS LE DURCISSEMENT DES PEINES

Le ministère de l'environnement et du développement durable compte durcir les peines en vue de mieux lutter contre le trafic de bois. « Il s'agira de durcir les peines dans un but dissuasif. Mais aussi d'empêcher que les trafiquants soient libérés dans les brefs délais pour éviter qu'ils reprennent leurs activités », a-t-il dit.

En vue de lutter contre le trafic de bois également le ministre de l'environnement et du développement durable informe qu'une proposition a été faite au Premier ministre de créer une cellule de contact et de veille. Celle-ci sera ouverte à l'ensemble des parties prenantes de la lutte à savoir les services des eaux et forêts, les agents de a justice, l'Armée et la Gendarmerie nationale. Cette cellule sera de l'avis du ministre un instrument de coordination avancée et d'intensification de la lutte contre le trafic illicite de bois.

Sénégal

Procès de la caisse d'avance de la mairie de Dakar - Le Procureur maintient sa position

Dans leurs différentes répliques, autant le procureur de la République que les avocats des deux… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.