20 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Manifestations publiques - René Ilume fait sa lecture de la prêche du pasteur Ekofo

En séjour à Kinshasa avant de regagner son poste de travail, l'ambassadeur de la RDC au Soudan du Sud, en sa qualité de membre de la majorité présidentielle et aussi d'homme de Dieu, a commenté la prêche du pasteur François-David Ekofo de l'Église du Christ au Congo (ECC), le 16 janvier, à la cathédrale du Centenaire protestante, lors de la commémoration de l'assassinat du président Laurent-Désiré Kabila.

L'ambassadeur René Ilume Tembele pense qu'il y a eu une fausse interprétation du sermon du pasteur Ekofo, une sorte de malentendu qu'il a tenu à dissiper à son niveau. Aussi a-t-il fermement dénoncé le manque de loyauté de certains leaders ecclésiastiques et d'autres acteurs politiques, principalement ceux de l'opposition. Le message du pasteur Ekofo a été centré sur la RDC dans l'ensemble, a-t-il soutenu. Reconnaissant les qualités d'homme intellectuel et de ministre de Dieu du pasteur de l'ECC, le diplomate a toutefois souligné que sa prédication du 16 janvier a été « amplifiée et altérée à souhait au grand dam de la classe dirigeante ». Les mots du pasteur protestant n'auraient pas véritablement traduit le sens acquis après la « récupération politicienne », affirme-t-il.

Selon l'ambassadeur, François-David Ekofo a planché sur des sujets et faits censés emmener les Congolais à cultiver des valeurs positives. Il dénonce la dramatisation de son homélie par une certaine opinion qui s'est attardée sur un point, un mot, une phrase lâchée par le pasteur, sans en calculer les conséquences. « Il n'a pas dit de mauvaises choses, mais d'autres plus bonnes encore. Il y a eu une petite contradiction dans son introduction quand il a dit et reconnu que tout pouvoir vient de Dieu », a dit René Ilume. Et de compléter : « Les postes qu'ils occupent viennent de Dieu. Ce qui signifie qu'on ne peut plus porter un jugement sur l'homme que Dieu a institué ».

La déclaration d'Ekofo n'engage que sa personne et non l'Église protestante

L'ambassadeur, qui se dit aussi homme de Dieu, s'est référé à l'Épitre de Paul aux Romains en son chapitre 13, où l'on parle de la soumission envers les autorités. René Ilume a constaté un décalage dans la suite du message du pasteur Ekofo qui, à l'en croire, n'aurait pas été bien cerné et repris par une certaine opinion. Il a mis en relief le « bon message » du révérend Ekofo appelant les pays voisins à ne pas déstabiliser la RDC. Il a, toutefois, indiqué que la déclaration d'Ekofo n'engage que sa personne et non l'Église protestante : « La personnalisation de son homélie par l'emploi du pronom (Je) et non l'institution (Église protestante) ne peut pas prêter à une intention d'incitation à la haine ni à la violence d'où qu'elle vienne. C'est pourquoi nous apprécions son message et espérons que prochainement, il prêtera une attention particulière au rythme de cette transition pour éviter qu'on rebondisse sur ses phrases afin de lui faire avaler des couleuvres dans ce qu'il n'a pas dit ».

Diplomate, mais également homme de Dieu, révérend pasteur de l'Assemblée pour la foi, l'unité et la paix dans le monde (Afupcm), René Ilume Tembele ne voit aucun inconvénient à exercer concomitamment les fonctions publiques et ecclésiastiques ou confessionnelles. « Dieu m'a orienté autrement. Il m'a chargé de partager la vérité avec le monde. Nous avons constaté qu'il n'y a pas de paix dans le monde parce que les hommes ne sont pas unis, les chrétiens ne sont pas unis et nous déplorons le manque d'amour parmi les chrétiens », a-t-il regretté. Il a insisté sur le message principal de Dieu centré sur l'amour et la foi afin d'hériter le Royaume de Dieu.

Diplomatie

Parlant de la diplomatie congolaise, René Ilume a dit que celle-ci veut présenter un nouveau visage, pour sortir de sa léthargie. Il a rappelé que les nominations des ambassadeurs en 2015 étaient intervenues au moment où la diplomatie congolaise se remettait « lentement de sa longue léthargie ». Aujourd'hui encore, a-t-il poursuivi, plusieurs défis sont encore à relever. « La gestion des représentations diplomatiques congolaises à l'étranger a toujours posé problème depuis plusieurs années. Parmi les cas évoqués, il y a le rapatriement des diplomates rappelés et en fin de carrière, l'affectation de nouveaux diplomates, le paiement des arriérés des loyers et salaires, l'augmentation du budget des ambassades, la réhabilitation des immeubles, l'acquisition et la fermeture de certaines ambassades, le paiement des contributions aux organisations internationales et l'affectation des Congolais dans les organisations internationales, sans oublier l'augmentation des salaires des fonctionnaires de la Centrale », a laissé entendre l'ambassadeur de la RDC au Soudan du Sud.

René Ilume a rassuré quant à la nouvelle politique gouvernementale dans le secteur de la diplomatique. Il est question d'aligner les ambassades suivant une catégorisation tenant compte « de la Real Politik et de la dynamique d'un monde en perpétuelle mutation. Ainsi, les pays limitrophes ont été classés en ordre utile afin d'assurer une 'ceinture de sécurité' ».

Cependant, a-t-il noté, le budget alloué à la diplomatie n'a jamais été respecté. Toutefois, il a reconnu que les salaires des diplomates ont été améliorés de 50 % malgré la modicité des allocations, et des arriérés de salaires épongés.

Congo-Brazzaville

Face au manque d'électricité, les Brazzavillois se tournent vers les ciné-foot

Les matches de la coupe du monde qui se jouent depuis le 14 juin en Russie ne sont pas suivis par certains Congolais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.