21 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: La commission ad hoc souhaite la remise en liberté du pasteur Ntumi

La commission ad hoc paritaire, entre représentants du gouvernement et ceux du pasteur Ntumi, initiée pour faire appliquer les accords de paix dans le Pool est à pied d'œuvre. Elle a terminé samedi sa toute première réunion de négociations qui a émis le vœu de voir le pasteur Ntumi libre de ses mouvements pour qu'il soit impliqué dans le ramassage d'armes. L'ancien chef rebelle est sous le coup d'un mandat d'arrêt depuis la reprise des violences dans le Pool en avril 2016. Les deux camps se disent satisfaits des conclusions de leurs premières discussions.

Que le pasteur Ntumi recouvre ses droits et sa liberté de mouvement. Cette recommandation est l'une des principales formulées par la commission ad hoc convaincue que l'ancien chef rebelle sera un acteur incontournable dans les opérations, notamment celle de ramassage d'armes de guerre.

« Nous avons demandé que tous les droits et toute la liberté du révérend pasteur Ntumi lui soient restitués. Donc, de ce point de vue-là, les choses sont claires. Le mandat d'arrêt tombe », souligne Jean-Gustave Ntondo, un des représentants du pasteur Ntumi.

Pour la libre circulation des personnes et des biens dans le Pool, le gouvernement entend prendre et appliquer des mesures qui s'imposent, selon le colonel Pierre Mongo qui a participé aux négociations.

« Il s'agit aussi pour nous de redimensionner le dispositif sécuritaire dans le Pool afin de faire monter en puissance les organes de sécurisation intérieure, c'est-à-dire la police et la gendarmerie », a expliqué M. Mongo

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou est d'avis que la paix et l'espoir renaissent dans le département du Pool.

« Le Pool doit avancer, il doit progresser, il doit se développer au regard de tous les projets gouvernementaux qui d'ailleurs avaient déjà commencé à prendre corps », a affirmé le ministre à la clôture des négociations.

Les actions à mener en vue de restaurer la paix dans le Pool n'ont pas été fixées dans le temps. Une chose est vraie, les opérations de ramassage d'armes, de démobilisation des ex-combattants doivent être menées sans délai.

Congo-Brazzaville

Fête du 8 mars - Les femmes du Kouilou et de Pointe-Noire se mobilisent pour les préparatifs

La ministre de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement, Ines Nefer… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.