21 Janvier 2018

Cameroun: La République en débandade - Le ministre de Fonction publique traine le Dg de l'Enam en justice

L'épique feuilleton des fraudes et autres tripatouillages survenus au plus récent concours de l'Enam, n'a pas encore livré tous ses secrets, tares et avatars.

C'est ce que semble indiquer notre confrère L'Anecdote qui dans sa livraison de vendredi dernier, indique que Michel Ange Angouing le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) a attrait Linus Toussaint Mendjana le directeur général (Dg) de l'Enam, en Justice. Aussi, le journal d'Amougou Belinga cite-t-il, « mépris, défiance à l'égard de la tutelle », comme des griefs portés à l'encontre du patron de l'Enam, par son ministre de tutelle.

Pour le trihebdomadaire, il est reproché au Dg de l'Enam, « d'avoir violé les textes et procédures relatifs à l'organisation et à la publication des admissibilités au sein de cette prestigieuse institution académique ». De nombreux témoignages puisés à l'Enam donnent connaissance que Linus Toussaint Mendjana, s'était arrogé le droit de publier les admissibilités de l'Enam session 2017, sans l'aval du Minfopra, la tutelle technique, ainsi que stipulé dans les textes régissant l'organisation des concours dans cette école.

Fait majeur et incroyable de ce concours de l'Enam qui a plus que jamais crédité la thèse selon laquelle l'entrée à cette grande école se fait à la tête du client, la déclaration d'un mort comme major de la section Affaires sociales, alors que l'intéressé, était mort bien avant les épreuves orales. « La seule explication plausible est qu'il y a donc faux en écriture administrative. Des faits condamnables par la loi. En faisant recours à la Justice, le Minfopra veut ainsi rétablir et préserver l'orthodoxie », renchérit L'Anecdote.

Vivement l'ouverture des débats au tribunal sur cette scabreuse affaire qui éclabousse au passage Paul Biya le président de la République dont la progéniture a postulé en 2017 pour l'Enam, et y est entrée, respectivement pour la section Régies financières pour Brenda Biya, et Administration générale pour Junior Biya.

Cameroun

La presse camerounaise en deuil - Jean Christian Akam de Canal 2 casse sa plume

L'on n'entendra plus jamais la voix singulière et parfaitement articulée, de Jean Christian Akam,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.