22 Janvier 2018

Sénégal: Tuerie de Boffa-Bayotte - Omar Ampoy Bodian, «chargé de mission» du MFDC arrêté

Une dix-septième (17e) personne vient allonger la liste des suspects arrêtés par la Gendarmerie dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte, perpétrée le samedi 6 janvier 2018 et ayant fait 14 morts et 7 blessés.

Il s'agit d'Omar Ampoy Bodian qui se réclame chargé de mission du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) qui a été arrêté, samedi dernier, tôt le matin (vers 6 heures), chez lui par les éléments de la Gendarmerie qui ont quadrillé son domicile sis au quartier Lyndiane, avant de tenir en respect les membres de sa famille.

17 personnes, c'est désormais le nombre de suspects arrêtés dans l'affaire de la tuerie perpétrée dans la forêt classée de Boffa-Bayotte.

La dix-septième (17e) personne qui vient allonger la liste des suspects dans le cadre de l'enquête sur ce drame a été arrêté, samedi dernier, tôt le matin (vers 6 heures), chez lui par les éléments de la Gendarmerie qui ont quadrillé son domicile sis au quartier Lyndiane, avant de tenir en respect les membres de sa famille.

Il s'agit d'Omar Ampoy Bodian qui se réclame chargé de mission du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc).

Une arrestation survenue au cours d'une opération militaire menée par les gendarmes qui l'ont aussitôt acheminé à la compagnie de Gendarmerie de Néma où ils ont érigé leur quartier général depuis le début des enquêtes. Ce membre du Mfdc attend d'être déféré au parquet, dans les prochaines heures.

A rappeler qu'Omar Ampoy Bodian, qui est un agent du service postal de Ziguinchor, s'est affirmé membre du mouvement irrédentiste au lendemain de la chute du régime libéral. Il ne cesse depuis de s'exprimer au nom du Mfdc. C'est lui qui avait pourtant déclaré, au lendemain de cette tuerie de Boffa-Bayotte, qu'une enquête sera menée par le Mfdc dans le maquis pour s'enquérir de la situation et prendre des sanctions si nécessaire.

Cette arrestation de ce membre du Mfdc survient au lendemain du placement sous mandat de dépôt de 16 suspects envoyés en prison.

Ces prévenus, parmi lesquels un journaliste, René Capain Bassène et deux chefs de villages, sont poursuivis pour «assassinat, association de malfaiteurs, détention et utilisation d'armes à feu sans autorisation et participation à un mouvement insurrectionnel». Des charges qui pourraient peser sur Ampoy Bodian, d'après une source judiciaire.

Avec cette arrestation, c'est le Mfdc qui se retrouve sur la ligne de mire des enquêteurs qui se disent déterminés à élucider cette affaire qui est loin de livrer tous ses secrets.

La parenthèse des arrestations est encore loin de se refermer, si l'on en croit nos sources qui révèlent que des personnes suspectes sont encore dans le collimateur des hommes du colonel Issa Diack, patron de la Section de la gendarmerie de Colobane en charge de l'enquête.

L'ARMEE INTENSIFIE LES OPERATIONS DE RATISSAGE

Pendant que la machine de l'enquête est en plein régime, les opérations de ratissage s'intensifient dans la zone du drame. Selon des sources concordantes, des accrochages auraient opposé les militaires aux bandes armées.

Des tirs entendus depuis Ziguinchor attestent de la véracité de ces accrochages qui ont déjà fait un mort du côté des bandes armées. Acculées par l'Armée, fortement déployée dans la zone, ces bandes armées sont dans une mauvaise posture en ce moment, à en croire des sources.

Des opérations de ratissage et de sécurisation qui procèdent à un nettoyage des zones susceptibles d'être infestées par des bandes armées.

Ces opérations de ratissage sont combinées à la traque des auteurs de cette tuerie de Boffa-Bayotte qui a fait un triste bilan de 14 morts et 7 blessés. Des tirs à l'arme lourde sont même entendus jusqu'à Ziguinchor «si loin, si près» de la zone des opérations.

L'engagement et la mine des soldats à bord de camions militaires et autres engins de guerre à destination de la zone des opérations renseignent sur la détermination des forces de sécurité qui installent la confiance et l'espoir chez les populations du Sud qui, avec le déploiement massif de Forces de sécurités, reste pour l'heure la région la plus sécurisée du pays.

Des opérations qui n'entament en rien les mouvements des populations qui vaquent paisiblement à leurs occupations. La capitale du sud continue de vivre au rythme des ambiances habituelles qui ponctuent les weekends.

Et, ils sont nombreux à Ziguinchor et environs ceux qui saluent la perspicacité et le professionnalisme des Forces de sécurité qui maitrisent bien la situation malgré certains «alarmistes» qui tentent de semer la confusion.

Sénégal

Dernier mot de Khalifa Sall devant la cour - « Mon engagement et ma disponiblité à servir le pays restent sans faille »

« Mon engagement et ma disponibilité à servir le pays restent sans faille », a… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.