22 Janvier 2018

Madagascar: Antsirabe - Des bandits exécutent un Français

Un Français a été froidement assassiné par des bandits dans la nuit de vendredi à samedi. Le nombre des meurtriers n'est pas déterminé.

Crime atroce à Ambohimiandrisoa, dans la commune urbaine d'Antsirabe. Un Français de 60 ans en est la victime, dans la nuit de vendredi à samedi. « Sa bouche a été obstruée avec des chaussettes et ses mains ont été attachées par un fil de fer. Il aurait été roué de coups et torturé à mort », a raconté Berthin Rakotonaivo, témoin oculaire de la découverte macabre du samedi matin. Le sexagénaire a été immobilisé au pied de son lit, par une bande adhésive, selon un policier du commissariat central d'Antsirabe relatant les circonstances.

Ses amis sont venus le voir pour un déjeuner le samedi matin, aux alentours de 9 heures, mais ont été surpris par une mare de sang, coulant depuis sa chambre. « Je suis entré, j'ai découvert son corps, figé et sans vie », a indiqué l'un de ses camarades qui a, dans la foulée, donné l'alerte aux voisins et à la police. Lors d'un appel à témoins, aucun voisin n'a remarqué ni personne suspecte ni bruit pendant le déroulement de l'assassinat. Les tueurs ont mis la chambre sens dessus dessous, selon les informations recueillies.

Indéterminé

Cet homme s'est installé à Antsirabe, depuis une semaine. Quelques jours après son arrivée, un individu suspect a déjà rôdé près de sa maison. Le jeudi 18 janvier, il a décidé d'embaucher un gardien. Ce dernier devait commencer ce jour puisqu'il a déjà préparé son dossier, légalisé à la commune. « Son contrat avec ce Français aurait été conclu le weekend. Hélas ! », a déploré un enquêteur. Le mobile du crime reste toujours à définir à travers l'investigation déjà en cours.

La valeur du pactole dérobé après le meurtre est pour le moment inestimable, selon les explications recueillies auprès du fokontany. Cependant, un portable, un laptop et un appareil photo ont été emportés par les assassins. « Nous ne savons pas réellement tous les objets dérobés chez lui puisqu'il vit seul. Nous l'avons pourtant vu aménager du matériel informatique et bureautique lors de son arrivée », a souligné un membre du comité de fokontany, lors d'un entretien téléphonique.

Madagascar

Les manifestations de l'opposition lassent les petits commerçants

Depuis la manifestation du 21 avril qui a fait au mois deux morts et une vingtaine de blessés, l'opposition… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.