29 Janvier 2018

Madagascar: Sous votre charme, mon cher Prési

opinion

Jeudi à onze heures cinquante-cinq du côté d'Andohalo, c'est là que tout a basculé. Le ciel s'est tu aux sons des anges de Prési qui sifflotaient si fort que même les oiseaux se sont arrêtés. Tout d'un coup, tel Moïse qui ouvrit la mer Rouge à la force de Dieu, les voitures se mirent miraculeusement à ouvrir un chemin.

Les mourants dans les ambulances et les femmes enceintes retenaient leur souffle ; femmes et enfants se sont mis à l'abri. Les plus téméraires sentaient trembler leurs genoux à la seule vue des armes que brandissaient les militaires qui guettaient le moindre geste brusque.

Un, deux, trois, quatre... on pensait finir de compter les motards qui annonçaient un miracle. Mais il y en avait encore. On attendait, les yeux rivés sur la scène, la valse des séraphins. Après les motards, on comptait : un, deux, trois, quatre voitures ouvreuses mais cela n'en finissait pas non plus ! Avec la douce musique de sirènes, accentuée par les magnifiques cris stridents des sifflets, les plus pressés avaient compris qu'il serait plus sage de couper le moteur et de profiter de l'instant. Carpe diem ! Car de toutes les manières, on n'y pouvait strictement rien.

Les minutes semblaient durer des heures puis en une fraction la merveille se produit : Prési est passé ! Comme un ange que personne ne peut voir mais que tout le monde espère et imagine, vous nous avez fait l'honneur d'être, pour quelques secondes, si près de nous. Après presque quarante minutes d'attente sous la chaleur de midi, on pouvait presque entendre les soupirs de soulagement venant de chaque personne dans cette longue, très longue file de voitures qui attendaient votre furtive traversée.

Quelle femme normale ne serait pas sous le charme ? Un seul homme se déplace et une cinquantaine d'autres se mobilisent pour son passage. Une vingtaine le précède, vingt autres se postent armés jusqu'aux dents dans la rue et une bonne dizaine le suit. Quelle virilité ! Zeus lui-même ne saurait mériter tant d'honneur. Toutes auraient voulu être là, à ce moment précis, pour sentir à quel point notre peau cuisait au soleil, comment on pouvait étouffer sous la chaleur dans la voiture. Un sauna fait un peu par forcing car des qu'on essayait d'ouvrir la porte pour ne pas être trop en chaleur à votre passage, le policier nous fixait avec une tête qui ne rigolait pas.

Mais peu importe, nous avons eu la joie, le bonheur d'avoir frôlé du regard la vitre fumée de votre voiture. D'autant plus que le spectacle ne s'est pas arrêté là. Après vous, le déluge de motards et autres grosses voitures a continué. Eh oui, après l'homme fort, les hommes moins forts s'emparent de l'asphalte. Cela nous a pris une autre demi-heure. Mais ne vous en faites pas mon cher Prési, leur valse n'est point comme la vôtre.

Un seul homme passe, et tout est asphyxié.

Madagascar

JME à Fandriana - Faire de la lutte contre la pollution par le plastique, un réflexe

« Lutte contre la pollution des déchets plastiques ». C'est le thème majeur de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.