2 Février 2018

Congo-Kinshasa: Quatre nouvelles personnalités sur la liste des sanctions

Trois Congolais et un Rwandais ont été ajoutés, le 1 février, par le Comité des sanctions concernant la République démocratique du Congo (RDC) créé par le Conseil de sécurité via la résolution 1533 (2004).

Les nouveaux noms sur la liste des sanctions sont ceux de Muhindo Akili Mundos ; Guidon Shimiray Mwissa ; Lucien Nzambamwita et Gédéon Kyungu. Muhindo Akili Mundos, explique le comité, est un général des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc), commandant de la 31e brigade. En septembre 2014, il a été nommé commandant du secteur opérationnel des Fardc dans les zones de Beni et de Lubero, notamment l'opération Sukola I contre les Forces démocratiques alliées (ADF), fonctions qu'il a occupées jusqu'en juin 2015.

Pour le comité, Muhindo Akili Mundos représente également une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la RDC au titre du paragraphe 7 e) de la résolution 2293 (2016), qui reconduit les mesures portant sur les armes et celles concernant les transports.

La résolution reconduit également les mesures financières et celles portant sur les déplacements applicables aux personnes et entités que le Comité aura désignées comme se livrant ou apportant un appui à des actes qui compromettent la paix, la stabilité ou la sécurité de la RDC.

Pour sa part, Guidon Shimiray Mwissa, fait savoir l'ONU, représente aussi une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité en RDC au titre du paragraphe 7 g) de la résolution 2293, relatif aux personnes qui apportent leur concours à des personnes ou entités, y compris des groupes armés ou des réseaux criminels, qui prennent part à des activités déstabilisatrices en RDC en se livrant à l'exploitation ou au commerce illicite de ressources naturelles, dont l'or ainsi que les espèces sauvages et les produits qui en sont issus.

Guidon Shimiray Mwissa, rapelle le comité des sanctions, a obtenu un diplôme d'études secondaires à l'école d'humanités sociales à Mpofi. A l'âge de 16 ans, il a rejoint un groupe armé dirigé par She Kasikila et a ensuite intégré les Fardc avec Kasikila, en tant qu'officier S3 de bataillon.

Blessé en 2007, il a rejoint les Maï-Maï Simba, alors sous la direction du commandant « Mando ». En 2008, il a participé à la formation de Nduma défense du Congo (NDC), devenant le commandant en second chargé de la brigade Aigle Lemabé.

De son côté Lucien Nzambamwita, selon l'ONU, représente une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la RDC au titre du paragraphe 7 j) de la résolution 2293, relatif à la fourniture à une personne ou entité désignée un appui financier, matériel ou technologique ou des biens ou services.

Gédéon Kyungu, quant à lui, fait savoir le comité des sanctions de l'ONU, représente une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la RDC au titre du paragraphe 7 e) de la résolution 2293, relatif aux personnes qui préparent, donnent l'ordre de commettre ou commettent en RDC des actes qui constituent des violations des droits de l'homme ou atteintes à ces droits ou des violations du droit international humanitaire, selon le cas, notamment des actes dirigés contre des civils, y compris des meurtres et mutilations, des viols et d'autres violences sexuelles, des enlèvements, des déplacements forcés et des attaques contre des écoles et des hôpitaux.

Congo-Kinshasa

Bataille de Kolwezi (3/3) - Une Afrique divisée par Mobutu

Lorsque les parachutistes belges et français quittent le Shaba (ex-Katanga) à l'issue du raid sur Kolwezi,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.