2 Février 2018

Togonews (Lomé)

Guinée Bissau: Bissau frappé par des sanctions

Photo: ONU / Manuel Elias
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, (devant le pupitre, à droite) et le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, s’adressant à la presse

Robert Dussey, le président du conseil des ministres de la Cédéao, vient d'achever une nouvelle mission en Guinée Bissau pour tenter de régler la crise politique qui secoue ce pays depuis plusieurs années. Les différentes parties devaient mettre en œuvre l'accord de Conakry. Un dernier appel avait été lancé le 27 janvier dernier lors d'une session extraordinaire de l'organisation.

Peine perdue.

M. Dussey et la délégation présente à ses côtés a bien été obligé de constater que la nomination d'un Premier ministre de consensus telle que préconisée par l'accord de Conakry n'a pas été respectée.

En conséquence, la commission de la Cédéao a décidé d'imposer des sanctions collectives et individuelles à l'encontre de toutes les personnes et organisations qui entravent le processus de sortie de crise. Ces sanctions sont effectives depuis le 1er février 2018.

L'organisation régionale actuellement présidée par Faure Gnassingbé estime que seul l'accord de Conakry est de nature à mettre fin à la crise. Et cela passe par la nomination d'un chef de gouvernement consensuel, d'un gouvernement inclusif. En outre estime la Cédéao, les conditions ne sont pas réunies pour l'organisation d'élections crédibles.

La Cédéao exhorte les autorités à veiller au strict respect de l'Etat de droit, des droits de l'homme et de la liberté de réunion.

Enfin, l'organisation demande aux forces de défense d'adopter une position républicaine et à demeurer neutre vis à vis des acteurs politiques.

La crise politique en Guinée-Bissau a pour origine le renvoi en 2015 par le président Vaz du gouvernement du PAIGC issu des élections tenues un an plus tôt. Depuis lors, aucun gouvernement formé à l'initiative du président n'a été reconnu par quatre des cinq partis représentés au Parlement.

José Mario Vaz s'est rendu vendredi à Conakry pour y rencontrer son homologue guinéen Alpha Condé, médiateur du dossier.

En savoir plus

L'ONU et l'UA condamnent les mesures prises à l'encontre du PAIGC

Les chefs de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et de l'Union africaine (UA) ont fait part samedi de leur… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.