3 Février 2018

Sénégal: Modernisation du réseau de transport et de distribution - Senelec obtient un prêt de 130 milliards de FCfa

Le Directeur général de Senelec, les responsables de Vinci Energies et le Directeur général de Bnp Paribas ont signé, hier, une convention de financement d'un montant de 130 milliards de FCfa. Une enveloppe qui va servir à développer et à consolider le réseau de transport et de distribution de la société nationale d'électricité.

Senelec vient d'obtenir un appui financier de taille pour le développement et la consolidation de son réseau de transport et de distribution de l'électricité. Bnp Paribas et Vinci Energies ont mis à sa disposition une enveloppe de 197 millions d'euros, soit 130 milliards de FCfa. L'accord de prêt a été signé, hier, par le Directeur général de Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé et les représentants de ces deux entités Patrick Pitton, Administrateur Directeur général du Groupe Bnp Paribas, Arnaud Grison et Abdellah Sabri de Vinci Energies. Cette signature s'est déroulée en présence de Delphine Geny-Stephann, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances de la République française.

La question du développement et de la consolidation du réseau de transport et de distribution de l'électricité figure en bonne place dans le Plan stratégique quinquennal 2016-2020 de Senelec. Ce prêt octroyé sur 15 ans avec un différé de trois ans va permettre à la société nationale d'électricité de moderniser ce secteur stratégique. Selon le chef de ce projet, Moustaph Guèye Diba, les conditions de remboursement permettront à Senelec de réaliser cet investissement sans trop le ressentir sur le plan financier. « C'est un accord qui concrétise l'appui apporté au Sénégal par la France dans ce programme. C'est un financement favorable. Les investissements de transports sont très lourds et ont besoin de durées de maturité assez longues. Le délai de grâce nous permet de réaliser les travaux, de jouir de l'investissement et de pouvoir le payer de manière assez souple », a-t-il déclaré.

La modernisation du réseau de transport et de distribution permet de faire baisser les coûts de l'électricité qui, a rappelé M. Diba, est « indispensable au développement économique et social ». « Pour avoir de l'électricité à bas coût et la rendre accessible au maximum de Sénégalais, nous avons besoin de ce type d'investissements pour étendre le réseau », a-t-il ajouté.

Cette signature de convention s'est déroulée en marge de la visite des locaux de l'incubateur d'entreprises numériques Ctic par Delphine Geny-Stephann à la tête d'une délégation de chefs d'entreprises françaises. Accueillie par la Directrice de la structure, Regina Mbodj, la Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances de la République française a rencontré et discuté avec les développeurs des start-ups incubées intra-muros de même que les responsables des entreprises qui y sont installées. Créé en 2011 par la Fondation des Incubateurs du Sénégal (Ficts), Ctic Dakar a accompagné les entreprises incubées et accélérées pour un résultat de 300 emplois créés et de 4,2 milliards de FCfa de chiffre d'affaires cumulé.

Sénégal

53éme Assemblées annuelles de la BAD - La ville de Busan prête à donner le coup d'envoi

C'est demain lundi 21 mai, que s'ouvrent à Busan, la deuxième ville de Corée du Sud, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.