6 Février 2018

Tchad: Au pays, les salariés du secteur privé rejoignent la contestation sociale

Photo: Flickr
Idriss Deby, Président du Tchad

Au Tchad, depuis plus d'une semaine, les administrations, les écoles et divers établissements du service public sont paralysés par une grève générale pour dénoncer une baisse des primes et indemnités des salaires des fonctionnaires depuis ce mois de janvier, conséquence de la loi de finances 2018. Les employés du secteur privé ont également rejoint le mouvement ce lundi pour deux jours. Le collectif des syndicats du secteur privé et parapublic proteste ainsi contre des augmentations d'impôt prévues dans cette même loi de finances 2018.

Le panier de la ménagère est déjà trop faible. Nous n'avons pas un pouvoir d'achat capable de supporter les deux bouts. Donc, si on continue à nous imposer des lois qui touchent nos salaires, sans notre consentement, c'est insupportable.

Par ailleurs, la société civile, emmenée par la Convention tchadienne des droits de l'homme et associée à des artistes ainsi qu'au mouvement citoyen Iyina, a appelé à une marche pacifique tous les jeudis à partir du 8 février. Une marche nommée « jeudi de la colère ». Le 25 janvier, une marche de la société civile avait été interdite par les autorités et les protestataires empêchés de se rassembler par la police, qui avait procédé à de nombreuses interpellations.

Tchad

Des protestations s'élèvent contre la condamnation des étudiants

Paris réagit à la condamnation à des peines de prison de quatre mois pour des dizaines… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.