6 Février 2018

Congo-Kinshasa: Industrie - Un groupe d'investisseurs chinois prêt à s'installer au pays

Le groupe apporte plus de deux milliards de dollars américains pour produire sur place du matériel électrique tel que les transformateurs, les disjoncteurs, les câbles, etc.

L'équipe d'investisseurs chinois a été conduite par le ministre de l'Aménagement du territoire et rénovation de la ville, Félix Kabange Numbi, à l'Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi). Ces investisseurs, selon le ministre, veulent créer un parc industriel de production de matériels électriques en RDC. Outre le secteur de l'énergie, ils sont aussi intéressés par le secteur minier. « Ils sont ici pour voir comment bénéficier d'un régime spécial. Et ils ont hâte de signer des contrats », a déclaré Félix Kabange Numbi. Le mnistre a ajouté, par ailleurs, que cette délégation conduite par M. Lee, producteur du matériel électrique, est aussi intéressée par la construction d'une ligne haute tension de 6000 km entre lnga et Cape Town, en Afrique du Sud.

Pour pouvoir démarrer leur projet, ces investisseurs chinois ont besoin, souligne le site d'information en ligne 7 sur 7, de soixante-dix hectares dans la zone économique spéciale. En sus de cela, a expliqué Félix Kabange Numbi, ils désirent bénéficier des avantages du code des investissements et souhaitent aussi que la production industrielle locale du matériel électrique soit protégée, notamment contre les importations.

Le directeur général de l'Anapi, Anthony Nkinzo Kamole, a rassuré la délégation des investisseurs chinois de l'accompagnement administratif de son agence dans l'accomplissement de toutes les démarches. Tout en présentant les énormes potentialités économiques de la RDC dans les secteurs de l'agriculture, des infrastructures, des mines et de l'énergie, Anthony Nkinzo Kamole a indiqué à ses hôtes que la RDC est un marché de quatre-vingts millions d'habitants. « Sa centralité, avec neuf pays voisins, fait que la RDC donne accès à un marché de 240 millions d'habitants. », a-t-il argumenté.

Sur le plan juridique, le directeur général de l'Anapi a informé ses invités que le secteur de l'énergie est libéralisé avec la promulgation du code de l'électricité. Il en est de même du secteur des assurances. Quant aux inquiétudes au sujet du rapatriement des capitaux, soulevées par les Chinois, Anthony Nkinzo Kamole, les a apaisés en disant que c'est légal et que cela doit se faire en respectant la loi de change.

Au terme de cette séance de travail, la délégation chinoise s'est dite satisfaite. M Lee a dit qu'il avait hâte de revenir signer les contrats avec les autorités congolaises. « Le temps pour moi de boucler les concertations », a-t-il promis.

Congo-Kinshasa

Un nouveau décès d'Ebola porte à 27 le nombre des morts

Une personne contaminée par le virus Ebola est décédée à Mbandaka, portant à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.