6 Février 2018

Afrique Centrale: Extradé de la Tanzanie vers la RDC - L'ex-colonel John Tshibangu en indélicatesse avec les autorités congolaises

L'officier déserteur est accusé de rébellion pendant que la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), sa famille et son parti déclarent craindre pour son intégrité physique.

Au nombre des personnalités civiles ou militaires les plus recherchées par la justice congolaise, figure le colonel déserteur John Tshibangu. Ce dernier, en rupture de ban avec les Fardc, est entré depuis 2012 en rébellion contre les institutions de la République en embarquant dans son aventure quelques hommes. À la tête d'une rébellion qu'il voulait à la hauteur de son projet de renversement du régime en place à Kinshasa, John Tshibangu (48 ans) s'est replié en Tanzanie pour peaufiner son projet. Après près de six ans d'un mutisme entretenu pour le besoin de la cause, l'officier déserteur a cru le moment venu pour parler et déverser sa bile sur les institutions en place en RDC.

Depuis la Tanzanie, il a menacé de renverser les institutions du pays endéans quarante jours et prié le chef de l'État, Joseph Kabila, de demander pardon pour le massacre des catholiques qui avaient marché le 31 décembre 2017.

John Tshibangu cueilli tel un fruit mûr

Des propos d'une rare violence contenus dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. C'était sans compter avec les autorités tanzaniennes qui ne pouvaient accepter que leur territoire puisse servir de base à un projet de déstabilisation d'un pays frère. D'où l'option prise de l'extradition vers la RDC de l'ex-officier des Fardc. Les choses sont allées très vite et dans les heures qui ont suivi son arrestation, le 29 janvier à l'aéroport de Dar es Salaam, John Tshibangu était cueilli tel un fruit mûr, le 5 février à Kinshasa.

Aussitôt arrivé, l'incriminé a été mis à la disposition des services de renseignement, à en croire le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, qui a rassuré sur le traitement humain qui lui serait réservé. Une façon pour lui d'apaiser tous ceux qui craignent pour l'intégrité physique de l'ex-colonel des Fardc. Et d'ajouter que, dans quelques mois ou semaines, un procès en bonne et due forme sera ouvert à sa charge.

Accusé de "rébellion" punissable par la loi congolaise, l'ex-colonel John Tshibangu - également inculpé d'entretenir des accointances avec des mouvements terroristes - risque d'écoper "de lourdes peines" en RDC. Il partagera la barre avec un autre officier déserteur, le capitaine Freddy Libeba, qu'il avait entraîné dans son aventure. L'intéressé a été arrêté en Centrafrique, quelques heures seulement après la capture de John Tshibangu. Dossier à suivre.

Afrique Centrale

Au moins cinq réfugiés congolais tués par la police au cours d'émeutes

Au Rwanda, des manifestations de réfugiés congolais du camp de Kiziba, dans la province de l'Ouest, ont… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.