6 Février 2018

Sénégal: Energie - Un expert prône une forte régulation

Dakar — Assane Diouf, expert en système énergétique et développement stratégique du ministère de l'Energie et des Mines, a souligné mardi la nécessité d'asseoir une forte régulation dans les secteurs de l'électricité, du pétrole et du gaz, en vue d'atteindre la couverture universelle en matière d'énergie, d'ici à 2025.

"Tout ce que nous faisons a pour objectif clair, qu'en 2025, il y ait au moins une couverture universelle de l'énergie à un prix relativement bas", a-t-il déclaré, lors d'un atelier de validation du diagnostic de la Lettre de politique de développement du secteur de l'énergie (LPDSE 2018-2022).

Il estime qu'il est important d'avoir une régulation à équidistance entre les producteurs, les clients et l'Etat en vue d'atteindre des objectifs assignés.

Selon lui, il ressort du diagnostic, que le secteur énergétique "n'est pas encore très au point pour faire face à tout ce qu'il y a eu", notamment dans l'amélioration du secteur de l'électricité.

Plusieurs contraintes ont été relevées en amont et en aval dans la LPDSE, dont notamment la structure des prix non rémunérateurs, les limites dans les capacités de stockage, l'absence de stock de sécurité, entre autres. Il a signalé que le document montre également plusieurs défis, concernant la politique du développement dans le secteur énergétique.

Il s'agit, entre autres, du partage d'information sur le gaz entre PETROSEN et la SENELEC, dans le cadre de la gestion du processus "gas to power", ainsi que de la finalisation de la révision du code pétrolier et son adaptation au contexte actuel.

Parmi les contraintes, il y a aussi la mise en place d'une chaîne de valeur pour la production gazière au niveau local.

"La revue préliminaire de ce document de référence a permis de révéler d'importants résultats, notamment dans l'accès des populations rurales à l'électricité", a pour sa part indiqué le secrétaire général du ministère de l'Energie et des Mines, Adama Diallo.

D'après lui, le document révèle que le taux d'électrification rurale est passé de 24% en 2012 à 40% en fin 2017.

Le développement des projets privés de production d'électricité, comme la "mise en service de 40 MW solaire en 2016 et globalement d'une capacité additionnelle de 250 MW", traduit, selon M. Diallo, la mise en œuvre résolue du mix énergétique.

"Il convient de noter que l'élaboration de ce document intervient à une période où beaucoup d'études stratégiques ont été réalisées sur tous les segments du secteur", a-t-il relevé.

Il a ajouté qu'il s'agit principalement du plan directeur transport-production pour l'électricité, du plan d'investissement de l'électrification rurale pour l'accès universel et de la première phase de l'étude portant évaluation des contrats d'achat d'électricité.

Sénégal

Coupe du Monde 2018 - El Hadji Diouf demande aux Lions du Sénégal de viser les quarts de finale

Pour la deuxième fois de son histoire, le Sénégal participera au Mondial de football, qui… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.