7 Février 2018

Burundi: L'ONU finance la radio de la fondation de la première dame

Est-ce bien le rôle des Nations unies de financer une radio qui appartient à la première dame du Burundi ? C'est tout l'objet d'une nouvelle polémique. Cette chaîne, c'est la radio-télévision Buntu, une station qui émet depuis Buye en province de Ngozi. Elle est lancée par la fondation de Denise Nkurunziza, l'épouse du président burundais. Elle a été inaugurée samedi dernier par le couple présidentiel et l'on apprend que le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a octroyé à cette radio en novembre un don en équipement d'une valeur de 106 millions de francs burundais, soit 49 000 euros.

C'est un don qui pose question. Un don pour équiper le studio et la régie de diffusion de la nouvelle radio de la fondation de la première dame burundaise.

Pour le Fonds des Nations unies pour la population (qui travaille notamment pour la promotion de la planification familiale), les radios communautaires constituent le meilleur canal de sensibilisation des populations. Et dans un tweet, publié samedi, jour de l'inauguration, le FNUAP écrivait : « Cette radio contribuera à atteindre les résultats de l'UNFPA mettant l'accent sur les populations les plus vulnérables et oubliées. »

Cette radio contribuera à atteindre les résultats de UNFPA mettant l'accent sur les populations les plus vulnérables & oubliées : « zéro grossesse non désirée chez les adolescentes , zéro décès maternels évitables & zéro violence sexuelle & VBG », Dr Pierre K. Konan/ OIC UNFPA pic.twitter.com/d7h0JqNs7L

Président de l'Observatoire burundais de la presse, Innocent Muhozi juge plutôt cet appui scandaleux. « On se retrouve aujourd'hui avec une agence des Nations unies qui finance une chaîne de propagande du président et de sa femme, une radio appartenant à celui qui détruit les médias indépendants, qui détruit le système et pratiquement toutes les associations indépendantes de la société civile, qui maintient en prison plus de 8000 jeunes gens qui ont juste manifesté contre le mandat. Je vous rappelle que la Cour pénale internationale aujourd'hui est saisie sur les crimes contre l'humanité qui se commettent au Burundi. Qu'on ne nous parle pas d'intérêts envers les vulnérables. Tous les jours, ils créent des vulnérables, par leur politique, par leur pratique. Qu'une agence de l'ONU ait posé un tel acte, se fourvoie dans une telle opération, c'est un compromission en bonne et due forme, avec des gens accusés de crimes gravissimes. »

Le FNUAP ne souhaite pas réagir pour le moment.

Burundi

L'ONU lance un appel de fonds de 142 millions de dollars

Le montant, faisant partie du Plan de réponse humanitaire 2018, vise à alléger les souffrances des… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.