7 Février 2018

Madagascar: Programme « SmartFish » de la COI - Rencontre d'experts et d'acteurs sur la pêche thonière côtière

Pêcheurs et autorités des sept pays du Sud-Ouest de l'Océan Indien tiennent depuis le début de la semaine, à Maurice, une réunion dont l'objectif est d'augmenter l'investissement de la pêche thonière.

Une réunion intensive et multidisciplinaire rassemble depuis le 5 février 2018 et ce, pour trois jours, une trentaine de pêcheurs et de représentants des autorités de Madagascar, de Maurice, de l'Union des Comores, de la France (Réunion), du Kenya, des Seychelles et de la Tanzanie, pour discuter ensemble de l'avenir de la pêche thonière côtière. Une rencontre inédite qui vise à augmenter l'investissement dans le secteur de la pêche thonière côtière est organisée par la Commission de l'Océan Indien (COI) à travers son programme « SmartFish » financé par l'Union européenne.

Besoins et moyens. « A la COI, nous sommes persuadés que la pêche thonière côtière constitue un levier de croissance durable et d'emplois pour tous nos pays. C'est pourquoi la COI, avec l'appui de l'Union européenne, organise ce rendez-vous inédit qui nous permettra de débattre des moyens et des besoins pour le développement de ce secteur de l'économie bleue », déclare Luc Ralaimarindaza au cours de la cérémonie d'ouverture de cet atelier. « La pêche tient une place prépondérante dans les petits états insulaires en développement comme le nôtre », a, pour sa part, rappelé le ministre mauricien de l'Economie océanique, des Ressources marines et de la Pêche, Prem Koonjoo. En effet, la durabilité des ressources halieutiques est essentielle au bien-être des océans et à l'activité économique de la région, comme l'a souligné Marjaana Sall, ambassadeur de l'Union européenne pour la République de Maurice et des Seychelles, expliquant ainsi l'engagement pris par l'aide au développement européenne à soutenir les initiatives régionales en faveur de l'Objectif de développement durable (ODD) n°14.

Inventaire. Le thon figure aujourd'hui parmi les espèces les plus importantes économiquement au niveau mondial. Les communautés de pêche côtière se servent des DCP (dispositifs de concentration de poissons), utilisés depuis des siècles pour pêcher le thon et les espèces apparentées. L'Océan Indien est une importante zone de pêche pour le thon listao, le thon jaune et le thon obèse/albacore.

Au cours des trois jours de réunion, les experts et les champions des sept Etats représentés ont dressé un inventaire de leurs pêcheries de thonidés et examiné les causes profondes des résultats mitigés du déploiement de DCP au bénéfice des pêcheries côtières par les agences régionales et internationales. Il s'agissait alors d'identifier les moyens nécessaires, en matière d'innovations, d'investissements, de financements et de marketing, au développement de la pêche thonière côtière qui constitue une filière de croissance pour les communautés de ces pays.

Madagascar

Andry Rajoelina lance son initiative pour l'émergence

A l'hôtel Carlton d'Antananarivo, Andry Rajoelina, ex-président de la transition, a présenté… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.