8 Février 2018

Tchad: Création du fonds pour les victimes d'Hissène Habré

Photo: © 2015 Reed Brody/Human Rights Watch
Victimes et avocats au procès des agents de l’appareil répressif du régime Habré, N'djaména, Tchad, janvier 2015.

C'est un premier pas vers l'indemnisation des victimes du régime d'Hissène Habré, au pouvoir au Tchad de 1982 à 1990, avec la création d'un fonds pour les victimes. Le principe avait été validé, il y a un an et demi, par l'Union africaine, mais il aura fallu attendre jusqu'au dernier sommet de l'UA pour passer à la prochaine étape. Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme s'en félicitent, mais rappellent qu'il reste encore beaucoup à faire pour que le travail d'indemnisation des victimes puisse vraiment commencer. Et le principal problème sera d'alimenter ce fonds.

Le fonds au profit des victimes est enfin créé, mais il n'a ni responsables ni ressources pour l'instant. A l'issue de son procès, Hissène Habré avait été condamné à verser plus de 80 milliards de francs CFA aux victimes, c'est-à-dire 150 millions de dollars.

Clément Abaïfouta est responsable de l'Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH) et il attend maintenant des engagements de la part du gouvernement tchadien : « Les victimes sont Tchadiennes, Hissène Habré est Tchadien, tout s'est passé sur le territoire tchadien. Je crois que le Tchad est en principe le pays qui devrait faire le premier pas et les autres vont suivre. Mais si le Tchad continue à ne pas faire le premier pas, ou ne fait pas le premier pas, je crois que cela va être difficile ».

L'Union africaine doit aussi contribuer à alimenter le fonds, mais on ne sait pas à quelle hauteur. L'organisation devrait aussi solliciter les bailleurs étrangers. Et il y a une troisième piste : saisir les avoirs d'Hissène Habré pour indemniser les victimes, comme l'explique Reed Brody de Human Rights Watch : « On n'a jamais estimé sa fortune. On sait que, quand il a pris la fuite, il s'est fait signer un chèque pour tout ce qui restait dans le Trésor. Et ce chèque-là, c'était environ 15 millions d'euros actuels ».

La somme totale est inconnue. Jusqu'à présent, quelques avoirs ont été identifiés : une propriété et deux comptes bancaires modestes au Sénégal.

En savoir plus

Affaire Hissène Habré - Création du fonds au profit des victimes

(Addis Ababa, Éthiopie) - L'adoption par l'Union africaine d'un Statut pour le Fonds fiduciaire au profit des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.